D’après les dernières recherches menées par Jean-Claude Alvarez, chef de service du laboratoire pharmacologie-toxicologie, il est fort probable que bon nombre de nos sandwichs contiennent de la codéine ou de la morphine. Les coupables sont apparemment les graines de pavot.

 

Les recherches de Jean-Claude Alvarez sur les graines de pavot

En début de moins de mars, la Direction Générale de la Santé et la Direction de la Répression des Fraudes (DGCCRF) ont en effet alerté les consommateurs sur la consommation de graines de pavot via un communiqué de presse. Outre le fait de prévenir directement les consommateurs, certaines entreprises ont été spécialement interpellées. Cela a été dû au fait que certains employés de ces sociétés avaient des traces d’opiacés dans leur sang lors de leur visite médicale.

C’est suite à cela que le professeur Jean-Claude Alvarez a procédé à différents tests au centre antipoison de Paris. Lors d’un énoncé de ses résultats de recherche à Libération, le professeur a déclaré : « Nous avons acheté des pains à Paris et à Versailles et nous les avons testés. Ils contenaient jusqu’à 0,53 mg de morphine par gramme de graine contre 0,04 mg/gramme de graine en temps normal. »

Lors d’une interview avec Europe 1, il a encore précisé : « Quand vous mangez un sandwich, vous vous administrez 4 milligrammes de morphine. » Toujours selon les explications du professeur Alvarez, 4 milligrammes de morphine est une dose assez importante pour provoquer de la somnolence et des effets antalgiques chez les personnes qui en consomment. Si les effets ne sont pas aussi extrêmes que pour la consommation directe de drogues, cela reste tout de même dangereux, et peut même provoquer des malaises chez certaines personnes.

 

Les effets des graines de pavot sur la santé

Outre les malaises et la somnolence, la codéine et la morphine présentes dans les graines de pavot peuvent également engendrer l’apparition de rougeurs sur la peau, et accentue les risques de fatigue ou d’accoutumance, surtout s’il y a consommation régulière du produit. Si manger des graines de pavot n’est pas interdit, la DGCCRF recommande fortement d’en limiter la consommation, surtout pour la femme enceinte ou pour toute personne ayant des problèmes de santé chronique.

Il faut également faire attention, parce que la contamination à la morphine des graines de pavot ne se fait pas uniquement par ingurgitation. Même si les graines de pavot fraîchement cueillies ne devraient pas être dangereuses, le professeur Alvarez a expliqué que le danger réside en fait dans la façon de cueillir les graines. Durant la cueillette, les graines entrent inévitablement en contact avec la sève de la plante, et c’est en fait cette sève qui contient des alcaloïdes.

COMMENTEZ

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de