Brune Poirson, secrétaire d’État auprès du ministre de la Transition écologique et solidaire, propose de consigner les bouteilles en plastique et les canettes.

Pour pousser les consommateurs à ne plus jeter leurs bouteilles n’importe où, Brune Poirson propose de mettre en place une consigne. Le but de cette manoeuvre est assez simple : le consommateur paye sa bouteille quelques centimes plus cher, et récupère ensuite cet argent en rapportant sa bouteille en magasin, ou en la déposant dans un automate.

C’est un modèle de consigne qui est déjà adopté en Allemagne, comme l’explique la secrétaire d’État au Parisien : “Le principe est que les consommateurs qui achètent une bouteille d’eau, une canette ou un produit emballé dans du plastique payent au départ une caution qu’ils récupéreront en rapportant l’emballage.” Elle note également que “seules 55 % des bouteilles en plastique et 45 % des canettes en acier sont récupérées pour avoir une deuxième vie”.

Les bouteilles en plastique et les canettes sont des produits recyclables et réutilisables, et en principe, ne doivent pas être jetées dans une poubelle ordinaire. La consigne permettrait ainsi d’inciter indirectement et directement les consommateurs à recycler ces emballages. Une consigne était d’ailleurs appliquée en France pour les emballages en verre jusqu’aux années 1960.

La secrétaire d’État travaille actuellement sur le concept et les modalités de cette consigne. Elle se rendra ainsi en Allemagne à Kelh, accompagnée d’industriels, élus et ONG : “Ce que l’on doit déterminer, c’est où rapporter sa bouteille ? En magasin ou dans une borne dans l’espace public ? Qui installerait ces bornes ? Qui se chargera de collecter l’ensemble des cautions ? Les premières conclusions sont attendues à la rentrée pour nourrir le débat parlementaire sur la loi anti-gaspillage. »

Êtes-vous content d’un éventuel retour de la consigne ?

COMMENTEZ

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de