Lassé des films d’horreur et des romans d’épouvante ? Ces mangas horrifiques vont vous terroriser

On ne le répétera jamais assez, mais les mangas ne constituent pas une masse unifiée. Parmi tous les genres qui le constituent, celui de l’horreur tient définitivement une place à part. On sait que les Japonais, comme tout le monde, savent se faire peur, et cela est d’autant plus vrai dans leurs bandes dessinées. SooGeek vous en dit plus sur les mangas horrifiques.

 

Les histoires visant à faire peur existent dans toutes les cultures du monde et elles exercent toujours une fascination mêlée de crainte. Le Japon ne fait pas exception à la règle, et les histoires horrifiques sont nombreuses au pays du Soleil-Levant, notamment dans les mangas. Les mangas horrifiques se sont d’abord inspirés des comics américains portant sur des thématiques similaires avant de trouver leur propre voie. Le genre s’appelle d’ailleurs « kowaï manga », « kowaï » signifiant littéralement « j’ai peur » en japonais.

 

On en distingue plusieurs sous-genres : ceux s’inspirant de la tradition horrifique occidentale et d’auteurs comme H. P. Lovecraft, ceux étant à l’inverse plus ancrés dans le folklore japonais traditionnel, ceux portant sur des menaces « réalistes » comme des virus ou des parasites monstrueux, et également ceux étant plus directement réservés à un public féminin. En effet au Japon le kowaï manga est un genre qui vise plutôt un lectorat féminin, et de nombreuses histoires horrifiques de la bande dessinée nippone mettent en scène une relation amoureuse contrariée entre une jeune fille et un amant maudit.

 

En voici quelques exemples qui sortent du lot :

 

Tomie

tomie

Junji Ito est considéré comme l’un des grands maitres de l’horreur en manga, et Tomie est son chef-d’oeuvre. Tomie est une sorte de démone qui séduit des hommes, les pousse à la tuer puis se régénère et se venge d’eux… Glauque, sans logique apparente et violent.

 

Spirale 

Uzumaki-spiral

Autre oeuvre célèbre de Junji Ito, Spirale raconte comment les habitants d’une petite ville se retrouvent petit à petit obsédés par un motif en forme de spirale alors que de plus en plus d’évènements étranges et inquiétants se produisent autour d’eux…

 

Gantz 

gantz

Gantz, écrit par Hiroya Oku, commence par le passage sous un train de ses deux protagonistes principaux qui, au lieu de mourir écrasés par la rame, se retrouvent dans un appartement en compagnie d’inconnus soumis comme eux aux défis tordus et pervers d’une sphère noire…

 

Tokyo Ghoul

tokyo-ghoul

Dans Tokyo Ghoul, la ville de Tokyo a été envahie par des goules se nourrissant de chair humaine et qui pour parvenir à chasser se déguisent en individus normaux… Le manga de Sui Ishida se focalise d’ailleurs sur un héros hybride d’humain et de goule qui se retrouve pris entre deux feux.

 

Homonculus

homonculus-manga

Homonculus d’Hideo Yamamoto tourne entièrement autour de la folie : son héros accepte, contre une grosse somme d’argent, de subir une opération cérébrale improbable qui lui permet de voir les gens tels qu’ils sont vraiment… ce qui n’est pas vraiment agréable.

 

Il y a de quoi avoir des frissons. À la rédaction, certains ne se doutaient pas que des mangas puissent faire aussi peur, et si certains ont envie de sensations fortes d’autres préféreraient se tenir à distance ! Comme quoi, une bande dessinée peut faire aussi peur qu’un film ou un livre. Avez-vous envie de lire des mangas horrifiques ou préférez-vous ne pas vous faire des frayeurs ?


Accompagnez-nous sur les réseaux sociaux