C’est durant la nuit du 24 août 410 que la princesse romaine Galla Placidia attendait la fin du monde. N’ayant laissé aucune trace de la moindre émotion durant cette soirée si fatidique, il n’est tout de même pas impossible de recréer cette scène. Dans celle-ci, l’aristocrate de 20 ans déambule dans le palais Royal qui se trouve sur la colline du Palatin. Ce dernier se situe au cœur du vieux quartier.

Durant la nuit de 410, Rome est prise d’assaut par les gothiques, qui ont réussi à franchir les murs. Les rues s’enflamment et le chaos règne partout. Alaric, à la tête des Goths à cette époque, n’avait pourtant pas l’intention de s’installer dans la ville.

La prise de Rome

Le 24 août 410, vers minuit, l’inondation commence. La princesse a d’ailleurs dû entendre les sons au loin des mouvements qui se passaient : ceux des gothiques, du chaos et des cors. Les portes de Salaria se trouvant au nord-ouest de la ville sont particulièrement les témoins de ce chaos.

Très rapidement, des flammes commencent à jaillir et à prendre de plus en plus d’ampleur. Elles semblent venir des jardins de Salluste, qui se trouvent juste à proximité. C’est un fait : les gothiques ont réussi à briser les murs. Et Rome se retrouve à sa perte.

Durant cette nuit, un moine britannique du nom de Pelagius s’est retrouvé bloqué dans la ville. Il a ainsi utilisé un langage faisant écho à l’image biblique du jour du Jugement dernier. Il exprime, à travers des mots, l’horreur du moment. « Rome, la maîtresse du monde, frissonnante, écrasée de peur, à la trompette et hurlement de Goths. »

Galla Placidia
© CNG Coins / Wikimedia Commons

Galla Placidia, captive

Galla Placidia devient une prisonnière impériale suite à cette nuit, et connaît la vie nomade des Goths et tous les aléas qu’il est possible de rencontrer. Cependant, une tempête leur barre la route, et malgré l’épuisement, Placidia continue d’avancer. Toutefois, Alaric, épuisé, finit par mourir et laisse son successeur, Athaulf, prendre les rênes.

Au cours de ces voyages, Placidia finit par tisser des liens avec ce dernier. En prenant conscience de la raison de leurs conquêtes, elle se rend compte que les Goths ne cherchent en réalité qu’un territoire. Etant une princesse, elle avait des liens et ainsi, a certainement permis à Athaulf de découvrir la grandeur de Rome.

C’est alors que sa personnalité se découvre : elle avait à la fois un côté sentimental et un côté politique. Athaulf, chef des Goths, et Galla Placidia se marient en 414, étonnant le peuple romain. Entretemps, Placidia découvre le mode de vie de ses ravisseurs et s’est certainement adaptée petit à petit à cette vie. C’est ainsi que les Goths deviennent des citoyens romains et assurent la garde des habitants. Cependant, le pire était encore à venir.

Galla Placidia
© Sailko / Wikimedia Commons

Une impératrice de valeur et déterminée

En 415, Athaulf est assassiné, et Galla Placidia devient de nouveau prisonnière, mais cette fois du nouveau roi gothique, Sigeric. Ce dernier souhaitait d’ailleurs qu’elle épouse son nouveau général en chef, Constantius. Malgré les réticences de Placidia à épouser un ancien combattant vieillissant, sournois et maladroit, le mariage a eu lieu.

Toutefois, Placidia a réussi à tourner la situation à son avantage. Son nouveau mari a en effet réussi à tenir sous son contrôle les légions et ainsi, a remporté plusieurs batailles. Placidia a également reçu le titre d’Augusta, qui est le plus haut rang de l’empire.

En addition à cela, elle a eu deux enfants de ce mariage, une fille du nom d’Honoria et un fils du nom de Velentinien. Ce dernier était prétendant au trône d’Occident, notamment parce qu’Honorius, le frère de Placidia, n’avait toujours pas d’enfant.

Galla Placidia

De mauvaises tournures

Sentant que sa vie est précaire, Placidia se rapproche de la religion, et fait même construire des églises. Et ses pensées furent fondées, notamment à partir du moment où son mari mourut.

De là, sa fortune a chuté, et son frère s’est retourné contre elle. Ce dernier la bannit, et elle emmène avec elle ses deux enfants afin de retourner à Constantinople, où se trouvait sa maison d’enfance.

Néanmoins, Placidia semble être née sous une bonne étoile. En effet, peu de temps après, son frère décède, laissant le trône à un fonctionnaire du palais, un dénommé Joannes. Ce dernier, cependant, n’était pas de sang royal. Elle use dès lors de tout son pouvoir pour restituer le trône à son fils Valentinien et ainsi, a pu diriger durant une décennie l’Empire d’Occident.

Galla Placidia
© kristobalite / Flickr

Placidia et la fin de son règne

Force est de constater que les enfants de Placidia n’ont pas eu la chance d’être aussi bien préparés qu’elle pour prendre des responsabilités. En effet, son fils grandit à l’image de son oncle Honorius. Sa fille, bien qu’entêtée et ayant un fort caractère, se retrouve au milieu d’un scandale. Pour sauver sa fille de ces situations, elle plaide pour la vie de celle-ci. Mais elle finit tout de même par être bannie en disgrâce.

C’est en 450 que Placidia meurt, à l’âge de 60 ans. Elle était certainement convaincue que la dynastie romaine était forte et que l’empire serait protégée par le Dieu chrétien. Toutefois, elle ne pouvait imaginer que son fils, cinq ans plus tard, serait anéanti et assassiné par deux hommes fidèles à un général lors de ses exercices militaires sur le Campus Martius de Rome.

En résumé, Placidia était une impératrice très importante dans l’histoire de l’Empire romain. Usant de son intelligence, elle a su manipuler de nombreux hommes afin de se maintenir au pouvoir. Sa maîtrise de la politique lui a également permis d’amasser des fortunes tout au long de son règne. Enfin, cette impératrice a su reconnaître l’importance de l’art ainsi que de l’architecture dans le but de former l’opinion publique. D’ailleurs, à Ravenne, où ses églises ont été construites, des portraits d’elle y figurent toujours, et ce, malgré la reconstruction de ces édifices après la Seconde Guerre mondiale. Pour aller plus loin, découvrez la vie de Sissi l’impératrice, une grande souveraine au destin tragique.

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments