— FOTOGRIN. / Shutterstock.com

Le gouvernement équatorien lance un signal d’alerte : il faut arrêter de braconner les tortues géantes des îles Galapagos et de les manger. Elles sont en danger critique d’extinction…

Comme l’a rapporté CNN, le procureur général de l’Équateur a partagé une déclaration annonçant qu’une équipe d’enquêteurs a été envoyée dans les îles Galapagos. Leur objectif : enquêter sur la mort de quatre des grandes tortues géantes de la région.

Bien qu’il soit illégal de braconner ces animaux en Équateur et au sein de ses îles, les défenseurs de l’environnement redoutent que ces tortues soient quand même chassées pour être mangées. Ils craignent également des trafiquants d’espèces sauvages. « Ce n’est pas un incident isolé », a déclaré dans un communiqué l’organisation Galapagos Conservancy située aux États-Unis concernant la mort récente de tortues géantes.

Les restes de 15 tortues des Galapagos en danger critique d’extinction ont également été retrouvés sur l’une des îles en 2021. Par ailleurs, depuis le début du XIXe siècle, le nombre de tortues géantes a diminué. Entre hier et aujourd’hui, leur population a été réduite de 85 à 90 %. Face à une telle situation, l’organisation qualifie le braconnage et la consommation des tortues de « crime environnemental ». Et les enquêteurs « attendent actuellement les conclusions de l’enquête afin que, si les auteurs sont identifiés, toute la force de la loi soit utilisée pour s’assurer que ce crime ne reste pas impuni ».

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments