En plus de nuire à vos poumons, le tabac détruit votre audition

Fumer tue, ce n’est pas une nouvelle. Mais fumer accroît aussi les risques de perte d’audition, et c’est une étude japonaise publiée le 14 mars dans la revue Nicotine and Tobacco Research qui nous le prouve.

 

UN RISQUE DE PERTE AUDITIVE ACCRUE POUR LES FUMEURS

L’étude de 50 195 Japonais de 20 à 64 ans occupant un emploi, a été menée sur huit années et révèle un risque de perte auditive accru sur les fumeurs.

Des études avaient déjà été menées sur le sujet, mais le nombre de participants et la durée des expériences n’étaient pas suffisants pour obtenir des résultats fiables et concluants. Les chercheurs se sont cette fois-ci tournés vers les entreprises pour réaliser leur étude. Au Japon, une visite médicale annuelle est obligatoire pour les employés, l’occasion de collecter les données de quelque 50 000 salariés sur leur audition.

Les conclusions ne laissent pas de place au doute. Les scientifiques ont montré que les risques de perte auditive, notamment sur les sons les plus aigus, augmentaient drastiquement : les fumeurs avaient 20 à 60 % de chances en plus d’en souffrir que les non-fumeurs ! Et plus le nombre de cigarettes fumées augmente, plus les risques augmentent : un fumeur qui grille une à dix cigarettes par jour voit ses risques grimper de 40 %. s’il en fume onze à vingt par jour, c’est 50 %. Et s’il consomme plus de 20 cigarettes par jour : 70 % !

La bonne nouvelle dans cette histoire, parce qu’il y en a une, c’est que ce n’est pas irréversible et que les risques de perte de l’audition diminuent dans les cinq ans après avoir arrêté la cigarette.

LA NICOTINE POURRAIT ÊTRE EN CAUSE

Les facteurs de cette diminution de l’audition ne sont pas encore clairs pour les chercheurs, même si plusieurs hypothèses ont été émises. Il se pourrait que la cochlée, l’organe central de l’ouïe, soit mal irriguée chez les fumeurs à cause de l’effet vasoconstricteur de la nicotine qui affine et rétrécit les vaisseaux sanguins.

Les scientifiques pensent également que la viscosité du sang qui irrigue les tissus auditifs pourrait être augmentée, altérant ainsi leur oxygénation. Enfin, il se pourrait que la nicotine se fixe directement sur les cellules sensorielles externes de la cochlée qui captent le mieux les plus hautes fréquences.

Si les scientifiques arrivent à prouver l’influence directe de la nicotine sur l’audition, ils pourront sans doute confirmer le même impact avec la cigarette électronique. Des études supplémentaires sont attendues sur le sujet.


Accompagnez-nous sur les réseaux sociaux