fresque-perou
Image d’illustration — Jess Kraft / Shutterstock.com

Une équipe d’archéologues a redécouvert une fresque murale millénaire dans le nord du Pérou. Représentant des scènes mythologiques, celle-ci avait été documentée pour la dernière fois il y a 106 ans.

Huaca Pintada

Recouvrant les murs du temple Huaca Pintada, cette oeuvre monumentale de 30 mètres de long avait été initialement mise au jour en 1916 près de la ville de Chiclayo, et sa splendeur immortalisée par l’objectif de l’éthnographe allemand Hans Heinrich Brüning. Si cette découverte avait poussé de nombreux archéologues à s’intéresser aux ruines et vestiges précolombiens de la région, elle avait également attiré l’attention des pillards, qui avaient endommagé une partie de la fresque.

Il a fallu attendre plus d’un siècle pour que le site, recouvert par le sable et la végétation, soit finalement redécouvert par une équipe helvético-péruvienne dirigée par Sâm Ghavami de l’université de Fribourg. « L’un des principaux défis était d’accéder au site, qui est situé sur un terrain privé. Il nous a fallu deux ans pour convaincre la famille propriétaire », détaille le chercheur suisse.

S’étant achevées en novembre dernier, les fouilles avaient débuté en 2019 avant d’être suspendues en raison de la pandémie de Covid-19. Selon l’équipe, il a fallu attendre les ultimes mois de fouilles pour que les peintures documentées par Brüning ainsi qu’un pan inédit de la fresque soient mis au jour.

Vraisemblablement peinte au IXe siècle de notre ère par les Lambayeques, s’étant développés sur la côte nord du Pérou entre 900 et 1350, celle-ci montre des guerriers marchant vers une divinité centrale aux traits d’oiseau. « Elle semble s’inspirer de l’idée d’une hiérarchie sacrée construite autour d’un culte des ancêtres et de ses liens intimes avec les forces de la nature », explique Ghavami. « Une image métaphorique de l’ordre politique et religieux des anciens habitants de la région. »

Une découverte archéologique importante

Selon Luis Jaime Castillo, professeur d’archéologie à l’université catholique pontificale de Lima, cette oeuvre monumentale offre un aperçu précieux des croyances des anciennes sociétés du nord du pays.

« Il s’agit de la découverte la plus importante réalisée au Pérou au cours des dernières années », estime le scientifique. « Les représentations présentent un mélange d’iconographie mochica [civilisation ayant prospéré dans la région entre 100 et 700 de notre ère] et lambayeque, indiquant une transition et peut-être des changements dans les cosmologies. »

Pour l’instant, le site a été recouvert afin de le préserver, mais Ghavami, qui rédige sa thèse de doctorat sur les changements socioculturels survenus à Lambayeque à l’époque où la peinture murale a été réalisée, aimerait qu’elle soit restaurée et le site accessible au public.

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments