D’après le baromètre annuel de la fondation Vinci Autoroutes publié le 1er juillet dernier, les Français continueraient d’adopter un comportement dangereux au volant. Si une légère amélioration a été constatée, beaucoup de conducteurs restent imprudents. Parmi ces imprudences, nous pouvons citer l’excès de vitesse, l’oubli de clignotant, l’envoi de messages en conduisant ou encore le non-respect des priorités.

Malgré une légère amélioration, les Français continuent d’être dangereux au volant

D’après une enquête menée par Ipsos – une entreprise de sondages française et une société internationale de marketing d’opinion – peu avant le début du confinement, 91 % des Français dépasseraient les limitations de vitesse, 72 % ne respecteraient pas les distances de sécurité entre les véhicules, 57 % oublieraient de mettre leur clignotant, 27 % enverraient des mails ou des messages tout en conduisant et 14 % conduiraient en étant au-dessus des limites d’alcoolémie.

Si ces données semblent choquantes, il est important de savoir qu’elles se sont pourtant améliorées par rapport à l’année précédente. Parmi les quatorze indicateurs de comportements dangereux au volant pris en compte, seuls trois sont en hausse, dont l’oubli de la ceinture qui est passé à 10 % et la circulation sur la bande d’arrêt d’urgence de l’autoroute qui est passée à 4 %.

— Volodymyr Baleha / Shutterstock.com

Les rois des incivilités au volant

Dans le cadre de cette nouvelle étude, les conducteurs français ont été questionnés sur la façon dont ils perçoivent leur conduite. 76 % se décrivent comme des automobilistes vigilants, 50 % comme des automobilistes calmes et 29 % comme des automobilistes courtois. Et pourtant, les statistiques indiquent que 70 % des Français lancent des insultes au volant, 76 % klaxonnent lorsqu’ils sont énervés, 34 % collent expressément la voiture de devant, 27 % doublent à droite en étant sur l’autoroute et 18 % descendent de leur véhicule pour s’expliquer avec un autre conducteur.

Même si ce n’est pas forcément rassurant, de nombreux conducteurs de l’Hexagone sont heureusement conscients qu’ils peuvent être dangereux en conduisant. 20 % admettent notamment ne plus être la même personne au volant, 17 % déclarent qu’ils sont « dans leur bulle » et ne font plus attention aux autres, et 12 % déclarent que « c’est chacun pour soi » sur la route.

« Il y a toujours un nombre très élevé de comportements qui sont vraiment dangereux et trop nombreux pour espérer un vrai gain en matière de sécurité. Même si les conducteurs font peut-être davantage preuve de lucidité sur leur propre conduite, ils ont tendance à juger qu’ils conduisent bien, et à être plus sévères avec les autres », a déclaré Bernadette Moreau, déléguée générale de la fondation Vinci Autoroutes.

COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de