Ces fourmis ouvrières manipulent les larves pour les empêcher de devenir reines

Harpegnathos saltator est une espèce de fourmis qui vit en Inde et qui se distingue de ses congénères en de nombreux points. Mais des chercheurs viennent de découvrir une nouvelle spécificité fascinante : les larves émettent des phéromones qui permettent aux adultes de connaître le statut de la larve à naître et de gérer la naissance des reines.

Des fourmis déjà bien originales

Les mandibules de Harpegnathos saltator sont particulièrement redoutables et ces fourmis peuvent sauter à plusieurs centimètres de hauteur. De plus, la différence habituellement fondamentale entre reine et ouvrières est ici caduque : les ouvrières peuvent pondre des œufs ! Clint Penick, chercheur à l’université d’État de Caroline du Nord, vient d’ajouter une nouvelle capacité surprenante : les ouvrières sont capables d’interpréter des émissions de phéromones indiquant si la larve sera une reine ou une ouvrière, et de réagir en conséquence.

Des expériences révélatrices

Dans Animal Behavior, Clint Penick explique qu’il avait observé que les fourmis venaient régulièrement mordre férocement les larves, sans toutefois les tuer. Le scientifique a alors récupéré la cire qui protège les cuticules des larves destinées à devenir des reines comme des ouvrières et les a comparées. Leur composition chimique s’est révélée radicalement différente.

Penick et son équipe ont alors déposé de la cire de future reine sur une larve d’ouvrière, et le résultat ne s’est pas fait attendre : les fourmis se sont immédiatement mises à asséner coups et morsures à la larve ciblée. En outre, grâce à une hormone permettant la croissance des reines, les chercheurs ont obtenu des larves produisant des phéromones identiques à celles des reines, ce qui a également provoqué la violence des ouvrières.

Explications

Pourquoi tant de haine ? En fait, les coups et morsures stoppent le développement des larves qui sont bien parties pour devenir des reines et les maintiennent au niveau d’ouvrières. Ce comportement permet aux reines d’éclore au bon moment, soit au début de la saison des pluies. Si une larve se transforme en reine à la mauvaise période, les ouvrières en sont averties par les phéromones et peuvent intervenir. Par ailleurs, il faut garder à l’esprit que nourrir une reine demande beaucoup d’efforts à une colonie de fourmis. En arrêtant le processus aussi tôt que possible, les fourmis sauteuses s’épargnent un travail inutile.


Accompagnez-nous sur les réseaux sociaux