Le cratère de Chicxulub est le lieu d’impact située dans la péninsule du Yucatan au Mexique, où un astéroïde de près de 10 kilomètres de diamètre s’est abattu sur la Terre. Tout cela s’est déroulé il y a environ 66 millions d’années et a provoqué l’une des plus importantes extinctions massives ayant frappé la planète. Aujourd’hui, nous avons trouvé, à 3 000 kilomètres de ce lieu d’impact, un site de fossiles datant de la même période… Retour sur cette découverte incroyable et ce qu’elle permet d’entrevoir pour la suite.

Une découverte historique ?

Aujourd’hui, le cratère est large de 90 kilomètres. On estime même que des mottes de terre avaient été projetées dans l’espace, tellement la force de l’impact était colossale. Logiquement, des débris, comme de la terre, sont retombés sur la planète, se transformant ainsi en gouttelettes de roche (et de verre) en fusion. Les poissons des régions alentours qui nageaient alors ont subi cette “pluie” volcanique (pendant environ 15 minutes) de plein fouet. De plus, on pense que des vagues énormes qui projetaient littéralement les animaux sur la terre ferme, les enfouissaient au fur et à mesure à l’intérieur d’une considérable couche de limon.

Tout cela a permis cette découverte inestimable de quelques scientifiques en Dakota du Nord. Les fossiles des poissons touchés dans la zone ont donc été découverts. La National Academy of Sciences estime, pour le moment, que ce sont des spécimens qui sont morts durant les premiers moments qui ont suivi le choc de l’astéroïde, allant de plusieurs minutes jusqu’à plusieurs heures après.

Les auteurs de la découverte n’hésitent pas à la comparer à Pompei, pour parler de l’état de conservation exceptionnel des fossiles. Après la frappe de l’astéroïde, des ondes sismiques d’un séisme de magnitude 10 à 11 ont traversé cette mer.

Vidéo montrant l’impact de l’astéroïde sur la Terre

Qu’apporte une telle découverte pour les chercheurs ?

Cette découverte fascinante nous permet de nous plonger à l’époque des dinosaures ! En effet, selon Timothy Bralower, un paléocéanographe de la Pennsylvania State University, c’est précisément le jour où ces fascinantes créatures se sont éteintes pour la plupart (environ 3 sur 4). C’est ce qu’on appellera plus tard l’Extinction Crétacé-Tertiaire. Au-delà des dinosaures, des milliers de créatures d’eau douce, ou océaniques, de plantes et de micro-organismes ont été décimées. On estime d’ailleurs que 93 % du plancton global s’est éteint. Aujourd’hui, une seule branche découlée du dinosaure continue de vivre… les oiseaux !

Cette découverte montre donc à quel point cet événement a eu un impact dévastateur immédiat sur les zones de la région. Les fossiles s’étendent sur une couche d’un mètre et demi, ce qui constitue une des plus grandes découvertes sur la question. On est donc face à un véritable enchevêtrement d’animaux et de végétaux qui nous permettra, nous l’espérons, d’autres découvertes historiques.

D’ailleurs, les scientifiques se targuent déjà d’avoir identifié plusieurs nouvelles espèces, qui étaient alors inconnues. D’autres, déjà découverts à travers des morceaux de fossiles pour la plupart, apparaissent ici dans une bien meilleure conservation, rendant cette zone de découverte encore plus remarquable. Dans les faits, les chercheurs ont trouvé sur des animaux ressemblant à des ammonites, des dents de requin, des restes de lézards aquatiques (qui étaient des grands prédateurs dans la région)… Également, des insectes, des arbres, des plumes, et même un tricératops.

Lieu de la découverte

COMMENTEZ

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de