Depuis longtemps déjà, les associations qui luttent pour la protection des animaux dénoncent les pratiques cruelles nécessaires à la production de foie gras. Il semblerait que leur voix ait été entendue à New York étant donné que la commercialisation de cette nourriture y sera interdite à partir de 2022.

Une nouvelle loi pour lutter contre la cruauté envers les canards

Le conseil municipal de New York vient de voter une loi en faveur de l’interdiction de la commercialisation du foie gras à partir de 2022. Ainsi, à compter de la fin du mois d’octobre 2022, soit trois ans après l’adoption de la loi, il sera formellement interdit à tout établissement qui vend de la nourriture de vendre, servir ou même stocker du foie gras. Les délinquants se verront infliger une amende de 500 à 2000 dollars (entre 448 et 1800 euros), renouvelable toutes les 24 heures.

Il est à noter que New York n’est pas la première ville américaine à lancer une telle interdiction. La vente et la production de foie gras sont également interdites en Californie. Par ailleurs, au niveau international, des pays entiers comme le Danemark, le Royaume-Uni, l’Inde et l’Australie interdisent également la production de cette nourriture. La raison étant principalement que la production du foie gras doit passer par le gavage, une technique largement dénoncée pour sa barbarie et sa cruauté.

Une décision qui est loin de faire l’unanimité

S’il est certain que cette loi aura une influence considérable sur Hudson Valley Foie Gras et La Belle Farm, les deux principales exploitations de foie gras de la région, la mesure aura également un impact sur les producteurs français. Il va sans dire que cette décision ne fait donc pas l’unanimité, et plusieurs entreprises de production de foie gras à New York ont déjà indiqué leur intention de contester cette nouvelle loi.

Selon le New York Times, il y a actuellement environ 1 000 restaurants de la ville de New York qui proposent du foie gras au menu. Les producteurs estiment donc que cette interdiction aura des conséquences économiques catastrophiques. Par ailleurs, certains sympathisants du foie gras soutiennent que le gavage est loin d’être une pratique cruelle et abusive dans la mesure où les canards peuvent se gaver naturellement avant leurs voyages de migration.

« Les canards ne sont pas blessés parce qu’ils sont physiologiquement capables de se gorger et de stocker de la nourriture de cette manière. Dans la nature, les canards engraissent naturellement leur foie en prévision de la migration… Si le problème est le traitement humain, nous devrions d’abord examiner les pratiques des fermes », a notamment déclaré Ariane Daguin, fondatrice de la société de distribution de foie gras D’Artagnan.

— Image Point Fr / Shutterstock.com

Quoi qu’il en soit, la législation new-yorkaise est pour l’instant en faveur de la protection des canards étant donné que plus de la moitié des membres du conseil municipal ont voté en faveur de cette nouvelle loi sur le foie gras.

COMMENTEZ

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de