Le Flor de la Mar, qui signifie « Fleur de la mer », était une navire à trois mâts d’un poids de 400 tonnes. Il a coulé en 1511 alors qu’il transportait une importante cargaison de trésors pour le roi du Portugal.

On appelait cela une caraque : un navire suffisamment grand pour être stable dans une mer agitée, et assez spacieux pour transporter une grosse cargaison ainsi que les provisions nécessaires pour de très longs voyages. Le Flor de la Mar, ou Fleur de la mer en français, un nom fort poétique, a été construit à Lisbonne en 1502. Ce navire de 36 mètres de long avait pour but de naviguer sur la Carreira da Índia, une route connue allant du Portugal à l’Inde, utilisée par les flottes indiennes et portugaises pour transporter des troupes, des fonctionnaires, des missionnaires et des colons entre l’Europe et l’Asie. Le Flor de la Mar était composé d’un équipage d’environ 500 marins, et comptait un armement de 50 canons.

Du premier voyage à des conquêtes plus ambitieuses

© Felix Andrews (Floybix) / Wikipedia

Le premier voyage, le voyage inaugural du Flor de la Mar, a commencé en 1502 sous le commandement d’Estevão da Gama, un navigateur et explorateur portugais à qui on doit la découverte des îles Trindade et Martim Vaz (dans le Brésil actuel). A son retour, il y eut quelques complications avec les courants difficiles du canal du Mozambique. Le navire aurait eu des fuites, qui auraient conduit l’équipage à jeter l’ancre sur l’île du Mozambique pour des réparations. Le Flor de la Mar est, par la suite, retourné en Inde sous le commandement de João da Nova dans le cadre de la 7e flotte indo-portugaise de 22 navires. Une flotte qui transportait notamment Francisco de Almeida, premier vice-roi de l’Inde portugaise. Mais au retour, une fois n’est pas coutume, le navire fait face à de nouvelles difficultés, toujours dans ce fameux canal du Mozambique. Encore une fois, l’équipage s’arrête sur l’île du Mozambique pendant une dizaine de mois cette fois, pour s’occuper des réparations.

En 1506, c’est Tristão da Cunha qui est nommé commandant d’une flotte de 15 navires. Envoyé en mission par la couronne portugaise, il devait conquérir l’île de Socotra et fermer le commerce dans la mer Rouge. Mais en arrivant dans le canal du Mozambique, la flotte rencontre le Flor de la Mar et intègre le navire dans une escadre sous le commandement d’Afonso de Albuquerque. Ainsi, le Flor de la Mar a participé à la conquête des villes de Curiati, Khor Fakkan et Ormuz, ainsi qu’à la soumission forcée de Kalat et Sohar. Et en 1510, le navire participe à la conquête de Goa et celle de Malacca en 1511.

Il était un grand navire

— Fer Gregory / Shutterstock.com

Des années après, alors qu’il naviguait le long de l’État de Sumatra de Pasé, dans le détroit de Malacca, le Flor de la Mar a été pris dans une tempête et a malheureusement fait naufrage. La plupart des membres de l’équipage ont péri, bien que le commandant Afonso de Albuquerque ait pu survivre en se confectionnant un radeau improvisé. Les sources diffèrent quant à ce qui est advenu du trésor. Certains disent que les Portugais l’ont récupéré dans les bas-fonds, étayés par un rapport d’Albuquerque qui déclarait : « Les monnaies en or, argent, cuivre et étain sont frappées à Malacca. Une grande partie de l’argent en étain a été perdue dans le Flor de la Mar. » Cependant, une autre suggestion a été apportée : les habitants auraient pillé l’épave, ou alors le trésor aurait été enterré sous des sédiments. On peut aussi se dire qu’il a été emporté en mer.

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments