Tandis que la détérioration de notre environnement se fait à une vitesse surprenante, les chercheurs travaillent d’arrache-pied pour trouver diverses solutions alternatives aux énergies fossiles. La création récente d’une feuille artificielle produisant un gaz sain représente une lueur d’espoir dans la lutte contre le réchauffement climatique. 

La feuille artificielle et ses caractéristiques

Cette feuille artificielle est utilisée en tant que combustible solaire. Elle se sert à la fois de la lumière du soleil, du dioxyde de carbone et de l’eau. Pour arriver à un tel résultat, il a fallu sept ans de travail acharné au professeur Erwin Reisner, qui est l’auteur principal du département de chimie de Cambridge, ainsi qu’à ses collaborateurs. La recherche a été faite dans le laboratoire Christian Doppler. C’est ainsi qu’elle a été cofinancée par le gouvernement autrichien et la société pétrochimique autrichienne OMV.

Son mode de fonctionnement est simple. En effet, la lumière du soleil est accueillie par les absorbeurs de lumière de la feuille, elle est ensuite associée à un catalyseur en cobalt. Selon l’étude publiée dans la revue Nature Materials, la feuille artificielle ne dégage pas de dioxyde de carbone.

Aussi, selon les chercheurs de l’université de Cambridge, elle peut produire du gaz de synthèse propre appelé « syngas ». Ce dernier étant un mélange de monoxyde de carbone et d’hydrogène peut produire divers produits tels que le plastique, les engrais, des combustibles ou encore des médicaments.

Les avantages de la feuille artificielle et les perspectives

Le monde entier pourrait bénéficier de ce système de feuille artificielle, étant donné qu’il n’a pas forcément besoin de beaucoup de soleil selon Virgil Andrei, un étudiant en doctorat. De ce fait, la feuille artificielle peut être utilisée pendant toutes les saisons de l’année.

Notons que ce mécanisme a vu le jour en se basant sur la photosynthèse, où les plantes se servent de l’énergie solaire, du dioxyde de carbone et de l’eau pour leur alimentation. Aussi, grâce à son inspiration du processus de photosynthèse, elle serait l’alternative idéale pour stopper le cycle mondial du carbone. Elle profiterait également à la durabilité des carburants et des produits chimiques.

À l’heure où nous écrivons ces lignes, elle pourrait, selon les espérances des chercheurs, être utilisée pour développer un carburant durable, et constituerait une solution alternative à l’essence. En effet, l’essence synthétique est primordiale dans notre quotidien, pour ne citer que nos besoins dans les domaines du transport, de l’électricité ou encore dans celui de l’éthanol dans le monde entier.

COMMENTEZ
5

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour commenter
avatar
5 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
2 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
4 Auteurs du commentaire
YoannCorporinBahWautelet Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
Wautelet
Invité
Wautelet

C est vraiment une toute petite lueur.
Mais si cela fonctionne ?
Pourquoi pas

Bah
Invité
Bah

Je ne crois pas que cela puisse fonctionner à grande échelle.