Rencontrez les 47 femmes récompensées par le prix Nobel

Rencontrez les 47 femmes récompensées par le prix Nobel

Vous ne connaissez peut-être pas leurs noms, mais ces femmes ont marqué le monde dans des domaines aussi variés que la chimie, la physique, l’économie, la littérature, la médecine, la physiologie, ou encore la paix. Leur point commun ? Elles sont toutes détentrices du prestigieux prix Nobel pour leur immense contribution à l’humanité. DGS vous fait découvrir ces femmes inspirantes qui laisseront à jamais une trace indélébile dans l’Histoire. 

 

Marie Curie a reçu le prix Nobel de physique en 1903 et le prix Nobel de chimie en 1911

Née en Pologne le 7 novembre 1867, Marie Curie était une scientifique d’exception et surtout, la première femme à avoir reçu le prix Nobel. D’ailleurs, encore à l’heure actuelle, elle est la seule femme à en posséder deux ! Le premier, reçu en 1903, lui a été décerné pour son travail en collaboration avec son mari, Pierre Curie, sur les radiations. Le second, quant à lui, a été reçu en 1911 pour ses travaux sur le polonium et le radium. Décédée le 4 juillet 1934 à Passy, en France, Marie Curie reste indéniablement la représentante la plus emblématique des femmes scientifiques.

 

Bertha von Suttner a reçu le prix Nobel de la paix en 1905

femmes-prix-nobel-1

Bertha von Suttner est née le 9 juin 1843 à Prague. Issue de la haute aristocratie austro-hongroise, cette grande dame était une pacifiste engagée qui, dès 1892 et ce jusqu’à sa mort en 1914, a été vice-présidente du Bureau international de la paix. Elle a été la première femme à recevoir le prix Nobel de la paix, le 18 avril 1906 à Olso. C’est elle, d’ailleurs, qui aurait inspiré Alfred Nobel quant à la création de ce prix.

 

Selma Lagerlöf a reçu le prix Nobel de littérature en 1909 

femmes-prix-nobel-2

D’origine suédoise, Selma Ottilia Lovisa Lagerlöf est née le 20 novembre 1858. Ecrivain de renom, c’est à elle que l’on doit notamment « Le Merveilleux Voyage de Nils Holgersson à travers la Suède«  paru en 1906-1907, ou encore la « Saga de Gösta Berling » publiée en 1891. Son succès est fulgurant, et c’est en 1909 qu’elle se voit décerner le prix Nobel de littérature : elle est ainsi la première à recevoir cette récompense. A noter également qu’elle a été la première femme à être élue à l’Académie suédoise en 1914.

 

 

 

Grazia Deledda a reçu le prix Nobel de littérature en 1926

femmes-prix-nobel-3

Née le 27 septembre 1871 à Nuoro en Italie, Grazia Deledda est décédée le 15 août 1936 à Rome. Elle est l’un des plus grands écrivains du XXe siècle, grâce à des oeuvres emblématiques telles que « Elia Portolu » paru en 1903, « Des roseaux sous le vent« , paru en 1913 ou encore « Le Pays sous le vent » paru en 1931. En 1926, elle est récompensée pour son travail et son talent avec le prix Nobel de littérature, succédant ainsi fièrement à la Suédoise Selma Lagerlöf. 

 

Sigrid Undset a reçu le prix Nobel de littérature en 1928

femmes-prix-nobel-4

Sigrid Undset est née le 20 mai 1882 au Danemark et est décédée le 10 juin 1949 en Norvège. Femme de lettres et romancière à la renommée mondiale, elle reçut le prix Nobel de littérature en 1928 suite à la parution de son roman Olav Audunssøn. Au total, elle laisse derrière elle trente-six romans, ainsi que des dizaines d’essais et des centaines d’articles. Aujourd’hui encore, Sigrid Undset possède une place inégalable dans la littérature norvégienne.

 

Jane Addams a reçu le prix Nobel de la paix en 1931

femmes-prix-nobel-5

Jane Addams est née le 6 septembre 1860 et décédée le 21 mai 1935 à Chicago, aux Etats-Unis. Aussi bien sociologue que philosophe ou encore écrivain, elle créa en 1889 un centre d’oeuvres sociales pour les immigrants européens, avant de partir pour un tour du monde dans lequel elle donna des conférences, s’impliquant ainsi pour le droit de vote des femmes. En 1931, soit quatre ans avant sa mort, elle reçut le prix Nobel de la paix pour ses actions sociales dans le domaine de l’éducation, de la prévention médicale et de la santé, ainsi que pour son implication dans l’amélioration des conditions de travail et d’éducation des femmes.

 

Irène Joliot-Curie a reçu le prix Nobel de chimie en 1935

femmes-prix-nobel-6

Fille de Pierre et Marie Curie, Irène était elle aussi chimiste et physicienne. Née le 12 septembre 1897 à Paris et décédée le 17 mars 1956 dans la même ville, elle épousa Frédéric Joliot : c’est avec lui qu’elle recevra le prix Nobel de chimie en 1935 pour leur découverte sur la radioactivité artificielle. A noter également qu’Irène était très engagée politiquement, et qu’elle a notamment été sous-secrétaire d’Etat sous le Front populaire en 1936.

 

Pearl Buck a reçu le prix Nobel de littérature en 1938

femmes-prix-nobel-7

Pearl Buck, de son nom de jeune fille Pearl Sydenstricker, est née en Virginie-Occidentale le 26 juin 1892, et décédée d’un cancer du poumon le 6 mars 1973 dans le Vermont. Elle était une femme de lettres reconnue, qui a reçu en 1938 le prix Nobel de littérature pour « ses descriptions riches et épiques de la vie des paysans en Chine et pour ses chefs-d’oeuvre biographiques ». A noter qu’elle a été également la première femme à obtenir le prix Pulitzer en 1932 pour son oeuvre « La Terre chinoise » ; oeuvre qui, par ailleurs, a également été adaptée avec grand succès au cinéma.

 

Gabriela Mistral a reçu le prix Nobel de littérature en 1945

femmes-prix-nobel-8

De son véritable nom Lucila de María del Perpetuo Socorro Godoy Alcayaga, Gabriela Mistral est née le 7 avril 1889 au Chili et décédée le 10 janvier 1957 à New York. Educatrice, diplomate, féministe ou encore poétesse, cette grande dame multipliait les casquettes et les engagements politiques. Considérée aujourd’hui comme l’un des quatre grands de la poésie chilienne, elle reçut le prix Nobel de littérature le 10 décembre 1945, devenant ainsi le premier écrivain d’Amérique latine à le recevoir. Aussi, en 1951, elle reçut le Prix national de Littérature en Californie.

 

Emily Greene Balch a reçu le prix Nobel de la paix en 1946

femmes-prix-nobel-9

Née à Boston le 8 janvier 1867 et morte dans le Massachusetts le 9 janvier 1961, Emily Greene Balch était une économiste, pacifiste et syndicaliste américaine. Créatrice de la Ligue internationale des femmes pour la paix et la liberté, elle reçoit le prix Nobel de la paix en 1946.

 

Gerty Theresa Cori a reçu le prix Nobel de physiologie ou médecine en 1947

femmes-prix-nobel-oooook

Gerty Theresa Cori est née le 15 août 1896 à Prague, et décédée le 26 octobre 1957 aux Etats-Unis, dans le Missouri. Biochimiste de profession, elle est devenue la première Américaine – et la troisième femme – à recevoir le prix Nobel de physiologie ou médecine en 1947 pour la découverte du processus de conversion catalytique du glycogène. Pourtant, et malgré ses recherches fructueuses, elle n’a réussi à obtenir que des postes d’assistante jusqu’en 1946, à cause de la misogynie ambiante de l’époque dans le domaine de la recherche. C’est seulement grâce à la promotion de son mari en tant que directeur du département de biochimie à l’université Washington de Saint-Louis, qu’elle obtiendra finalement le poste de professeur qu’elle a tant mérité.

 

Maria Goeppert-Mayer a reçu le prix Nobel de physique en 1963

femmes-prix-nobel-11

D’origine prussienne, Maria Goeppert-Mayer est née le 28 juin 1906 et décédée le 20 février 1972 à San Diego, en Californie. C’est en 1929, alors qu’elle n’a que 23 ans, qu’elle démontre théoriquement l’existence de l’absorption à deux photons. Puis, en 1935, elle publie un article historique sur la double désintégration bêta. Enfin, c’est en 1963 qu’elle obtient le prix Nobel en collaboration avec Hans Daniel Jensen pour leurs découvertes à propos de la structure en couches du noyau atomique.

 

Dorothy Crowfoot Hodgkin a reçu le prix Nobel de chimie en 1964

femmes-prix-nobel-12

Dorothy Hodgkin était une chimiste britannique née le 12 mai 1910 et décédée le 29 juillet 1994. Elle est pionnière dans le domaine de la diffractométrie de rayons X, et reçut en 1964 le prix Nobel pour ses travaux en cristallographie. Aussi, elle a reçu en 1976 la médaille Copley par la Royal Society.

 

Nelly Sachs a reçu le prix Nobel de littérature en 1966

femmes-prix-nobel-13

Poétesse juive née le 10 décembre 1891 en Allemagne et décédée le 12 mai 1970 à Stockholm, Nelly Sachs échappe au nazisme en mai 1940 grâce à Selma Lagerlöf. Née de la Shoah, son oeuvre fait d’elle l’une des poétesses les plus emblématiques du XXe siècle. C’est en 1966, qu’elle reçut le prix Nobel de littérature pour « sa remarquable oeuvre lyrique et dramatique qui interprète le destin d’Israël avec sensibilité et force ».

 

Betty Williams a reçu le prix Nobel de la paix en 1976

femmes-prix-nobel-14

Betty Williams est née le 22 mai 1943 à Belfast en Irlande du Nord ; pacifiste militant pour le droit des enfants et des femmes, elle a organisé sa première manifestation en août 1976, après qu’une voiture a écrasé trois enfants sous ses yeux. Les forces de l’ordre ayant rapidement mis un terme à cette manifestation, Betty l’a reconduite une semaine plus tard, attirant cette fois 35 000 femmes au total. Ce mouvement prend alors le nom de Mouvement des femmes pour la paix. La même année, elle reçoit ainsi le prix Nobel de la paix, avec Mairead Corrigan.

 

Mairead Corrigan a reçu le prix Nobel de la paix en 1976

femmes-prix-nobel-15

Née le 27 janvier 1944 à Belfast en Irlande du Nord, Mairead Corrigan est la co-fondatrice du Mouvement des femmes pour la paix créé en août 1976 avec son amie Betty Williams. A l’instar de cette dernière, Mairead a elle aussi été récompensée par le prix Nobel de la paix la même année.

 

Rosalyn Yalow a reçu le prix Nobel de physiologie ou médecine en 1977

femmes-prix-nobel-16

Née le 19 juillet 1921 à New York et morte le 30 mai 2011 dans la même ville, Rosalyn Sussman Yalow était une grande physicienne américaine. Dès les années 1950, elle a mis au point la méthode de dosage radio-immunologique en collaboration avec Solomon Berson. C’est seulement en 1977, qu’elle recevra le prix Nobel de physiologie ou médecine, en collaboration avec Roger Guillemin et Andrzej Wiktor Schally.

 

Mère Teresa a reçu le prix Nobel de la paix en 1979

femmes-prix-nobel-17

De son véritable nom Anjezë Gonxha Bojaxhiu, Mère Teresa est sûrement la lauréate du prix Nobel de la paix la plus connue. Née le 26 août 1910 et morte le 5 septembre 1997, celle-ci était une religieuse catholique surtout connue pour son action caritative personnelle, auprès des pauvres, des orphelins, mais aussi des lépreux. Déjà décorée par plusieurs récompenses, c’est le 17 octobre 1979, qu’elle reçut le prix Nobel de la paix qu’elle accepta « au nom des pauvres ».

Alva Reimer Myrdal a reçu le prix Nobel de la paix en 1982

femmes-prix-nobel-18

Alva Reimer Myrdal est née le 31 janvier 1902 en Suède et morte le 1er février 1986 dans ce même pays. Diplomate et écrivain, elle reçut le prix Nobel de la paix en 1982, soit quatre ans avant sa mort, pour son rôle dans les négociations pour le désarmement au sein des Nations unies et dans la formation de l’Institut international de recherche sur la paix de Stockholm, qui est un institut d’études stratégiques sur l’importance des conflits et la coopération pour la paix mondiale.

 

 

Barbara McClintock a reçu le prix Nobel de physiologie ou médecine en 1983

femmes-prix-nobel-19

Barbara McClintock est née le 16 juin 1902 et décédée le 2 septembre 1992. Grande scientifique américaine, elle est considérée encore aujourd’hui comme l’une des plus éminentes cytogénéticiennes du XXe siècle. C’est d’ailleurs pour ses recherches et ses travaux dans ce domaine qu’elle reçut en 1983 le prix Nobel de physiologie ou médecine. A l’heure actuelle, elle reste encore la seule femme à avoir reçu un prix dans cette catégorie de façon individuelle.

 

Rita Levi-Montalcini a reçu le prix Nobel de physiologie ou médecine en 1986

femmes-prix-nobel-20

Rita Levi-Montalcini est née le 22 avril 1909 à Turin, et est décédée le 30 décembre 2012 à Rome. Neurologue italienne de renom, elle est lauréate du prix Nobel de physiologie ou médecine qu’elle reçut en 1986 pour « la découverte des facteurs de croissance de cellules nerveuses ».

 

Gertrude Elion a reçu le prix Nobel de physiologie ou médecine en 1988

femmes-prix-nobel-21

Pharmacologue et biochimiste américaine, Gertrude Elion est née le 23 janvier 1918 à New York et est morte le 21 février 1999 en Caroline du Nord. C’est en 1988 qu’elle reçut le prix Nobel dans la catégorie physiologie ou médecine, pour ses découvertes dans l’élaboration de nouveaux médicaments en collaboration avec James Black et George Hitchings.

 

Nadine Gordimer a reçu le prix Nobel de littérature en 1991

femmes-prix-nobel-22

Originaire d’Afrique du Sud, Nadine Gordimer est morte le 14 juillet 2014 à l’âge de 90 ans. Femme de lettres, romancière, nouvelliste, critique et éditrice, elle reçut en 1991 le prix Nobel de littérature pour « son oeuvre épique qui a rendu à l’humanité d’éminents services ». Mais ce n’est pas sa seule récompense ; le 31 mars 2007, elle fut également décorée de la Légion d’honneur française lors d’une cérémonie à l’Ambassade de France à Pretoria.

 

Aung San Suu Kyi a reçu le prix Nobel de la paix en 1991

femmes-prix-nobel-23

Femme politique d’origine birmane, Aung San Suu Kyi est née le 19 juin 1945 à Rangoun. Aujourd’hui encore, elle est considérée comme une figure emblématique de l’opposition non-violente à la dictature militaire de son pays. Elle est d’ailleurs la secrétaire générale de la Ligue nationale pour la démocratie (LND), un parti s’opposant à la dictature en place en Birmanie. Après avoir gagné son prix Nobel de la paix en 1991, elle a été enfermée en résidence surveillée pendant quinze années durant lesquelles elle ne pouvait exercer ses activités politiques. Libérée en 2011, elle fut élue député le 1er avril 2012 lors d’élections partielles remportées par son parti.

 

 

Rigoberta Menchú a reçu le prix Nobel de la paix en 1992

femmes-prix-nobel-24

Née au Guatemala le 9 janvier 1959, Rigoberta Menchú a reçu le prix Nobel de la paix en 1992 « en reconnaissance de son travail pour la justice sociale et la réconciliation ethno-culturelle basées sur le respect pour les droits des peuples autochtones ». Ce prix, elle le doit notamment à sa biographie intitulée « Moi, Rigoberta Menchú » dont l’importance réside dans son témoignage sur la vie des Indiens au Guatemala. Néanmoins, il est à noter que beaucoup de détracteurs prétendent que le livre contient beaucoup d’inventions.

 

Toni Morrison a reçu le prix Nobel de littérature en 1993

femmes-prix-nobel-25

De son véritable nom Chloe Anthony Wofford, Toni Morrison est née le 18 février 1931 dans l’Ohio. Romancière et professeur de littérature, elle reçut le prix Nobel en 1993 pour l’ensemble de son oeuvre, qui comprend notamment les romans « Sula« , « Song of Solomon » ou encore « Beloved« . Ce dernier ouvrage lui a d’ailleurs permis de recevoir un prix Pulitzer en 1988.

 

Christiane Nüsslein-Volhard a reçu le prix Nobel de physiologie ou médecine en 1995

femmes-prix-nobel-26

Née le 20 octobre 1942, Christiane Nüsslein-Volhard est une généticienne spécialiste du développement. C’est en 1995 qu’elle reçut son prix Nobel dans la catégorie physiologie ou médecine pour ses travaux sur le contrôle génétique du développement précoce de l’embryon en collaboration avec Eric F. Wieschaus et Edward B. Lewis.

 

Wislawa Szymborska a reçu le prix Nobel de littérature en 1996 

prix-nobel-27

Grande poétesse polonaise, Wislawa Szymborska est née le 2 juillet 1923 et décédée le 1er février 2012 à Cracovie. Elle reçut le prix Nobel en 1996 « pour une poésie qui, avec une précision ironique, permet au contexte historique et biologique de se manifester en fragments de vérité humaine ». Cette distinction permettra au monde entier de découvrir ses oeuvres qui étaient jusqu’alors relativement méconnues en dehors de la scène germano-polonaise.

 

Jody Williams a reçu le prix Nobel de la paix en 1997

femmes-prix-nobel-28

L’Américaine et professeur Jody Williams est née le 9 octobre 1950 dans le Vermont aux Etats-Unis. C’est en 1997 qu’elle reçut le prix Nobel de la paix pour la Campagne internationale pour l’interdiction des mines antipersonnel terrestres qui est un réseau global présent dans plus de 70 pays travaillant à l’éradication des mines antipersonnel et armes à sous-munitions, dont elle est la principale stratège et porte-parole.

 

Shirin Ebadi a reçu le prix Nobel de la paix en 2003

femmes-prix-nobel-29

Née à Hamadan en Iran le 21 juin 1947, Shirin Ebadi est une avocate qui a reçu le prix Nobel de la paix en 2003 : elle est ainsi la première Iranienne à se voir octroyer un tel prix. D’ailleurs, elle fut également la première femme à devenir juge en Iran, en 1974. Engagée dans des causes telles que les droits de l’enfant et les droits de l’Homme, elle a également obtenu le prix Rafto en 2001 pour ses actions politiques.

 

Linda Brown Buck a reçu le prix Nobel de physiologie ou médecine en 2004

femmes-prix-nobel-30

Biologiste américaine, le Dr Linda Brown Buck a été médaillée en 2004 du prix Nobel de physiologie ou médecine pour ses travaux sur le système olfactif et les récepteurs olfactifs.

 

Elfriede Jelinek a reçu le prix Nobel de littérature en 2004

femmes-prix-nobel-31

Elfriede Jelinek est une femme de lettres autrichienne, née le 20 octobre 1946, connue pour ses romains et ses pièces de théâtre en prose qui utilisent la violence et le sarcasme afin d’analyser et de détruire les stéréotypes sociaux et les archétypes du sexisme. C’est d’ailleurs pour « le flot de voix et de contre-voix dans ses romans et ses drames qui dévoilent avec une exceptionnelle passion langagière l’absurdité et le pouvoir autoritaire des clichés sociaux », qu’elle reçoit en 2004 le prix Nobel de littérature.

 

Wangari Muta Maathai a reçu le prix Nobel de la paix en 2004

prix-nobel-de-la-paix-32

Bien qu’elle soit une biologiste de renom et professeur d’anatomie en médecine vétérinaire, c’est bien un prix Nobel de la paix que Wangari Muta Maathai a reçu le 8 octobre 2004. Date à laquelle, elle devient donc la première femme africaine à recevoir cette récompense attribuée pour sa contribution en faveur du développement durable, de la démocratie et de la paix.

Doris Lessing a reçu le prix Nobel de la littérature en 2007

femmes-prix-nobel-33

Écrivain née le 22 octobre 1919 en Iran et décédée le 17 novembre 2013 à Londres à l’âge de 94 ans, Doris Lessing reçut, en 2007, le prix Nobel de littérature en qualité de « conteuse épique de l’expérience féminine qui, avec scepticisme, ardeur et une force visionnaire, scrute une civilisation divisée ». Très rapidement reconnue comme étant une auteure engagée et militante, elle fut célèbre dès son premier roman baptisé  » Vaincue par la brousse  » publié en 1950. S’ensuivront alors de nombreux autres ouvrages, dont plusieurs ont été des best-sellers.

 

Françoise Barré-Sinoussi a reçu le prix Nobel de physiologie ou médecine en 2008

femmes-prix-nobel-34

Françoise Barré-Sinoussi est née le 30 juillet 1947 à Paris ; cette chercheuse s’illustre dans le domaine de la virologie. Elle a notamment participé, en 1983, à la découverte du virus de l’immunodéficience humaine (VIH) à l’origine du sida. C’est cette découverte majeure qui lui permettra, bien plus tard, le 6 octobre 2008, de recevoir le prix Nobel de médecine en même temps que Luc Montagnier.

 

Elizabeth Blackburn a reçu le prix Nobel de physiologie ou médecine en 2009 

femmes-prix-nobel-35

Née en Tasmanie le 26 novembre 1948, Elizabeth H. Blackburn est une biologiste moléculaire américaine d’origine australienne, et également chercheuse à l’université de Californie à San Francisco. La majorité de son travail porte sur l’étude des fonctions des télomères, des structures présentes à l’extrémité des chromosomes. Aussi, et c’est sûrement là sa plus grande réussite, elle est à l’origine de la découverte de la télomérase, une enzyme qui régule la longueur des télomères, en collaboration avec Carol Greider. Comme cette dernière, elle reçut le prix Nobel de physiologie ou médecine en 2009.

 

 

Carol Greider a reçu le prix Nobel de physiologie ou médecine en 2009

femmes-prix-nobel-36

Carol W. Greider est née à San Diego aux États-Unis le 15 avril 1961. Son domaine ? La biologie moléculaire. En 1985, elle identifia une enzyme clé dans la compréhension du cancer et de certaines anémies, la télomérase, possédant la propriété de rallonger les télomères des chromosomes. En 1997, elle décrocha un poste de professeur à la prestigieuse université Johns Hopkins, où elle continue encore aujourd’hui d’exercer. C’est en 2009 qu’elle reçut le prix Nobel de physiologie ou médecine avec Elizabeth Blackburn et Jack Szostak.

 

 

Elinor Ostrom a reçu le prix Nobel d’économie en 2009

femmes-prix-nobel-37

Née le 7 août 1933 à Los Angeles et décédée le 12 juin 2012 dans l’Indiana aux Etats-Unis, Elinor Ostrom était une économiste et politologue de renom. C’est en 2009 qu’elle reçut le prix Nobel d’économie – faisant ainsi d’elle la première femme à jamais recevoir ce prix – en collaboration avec Oliver Williamson pour  » son analyse de la gouvernance économique, et en particulier, des biens communs « , domaine dans lequel la plupart de ses recherches et de ses travaux s’étaient portés.

 

 

Ada Yonath a reçu le prix Nobel de chimie en 2009

femmes-prix-nobel-38

Ada Yonath est née le à Jérusalem en Israël. Biologiste moléculaire de profession, elle reçut le prix Nobel de chimie en 2009 en collaboration avec Thomas Steitz et Venkatraman Ramakrishnan pour ses travaux sur l’identification de la structure moléculaire du ribosome par cristallographique qui ont permis d’ouvrir  » de nouvelles perspectives concernant l’élaboration de nouveaux antibiotiques « .

 

Ellen Johnson Sirleaf a reçu le prix Nobel de la paix en 2011

femmes-prix-nobel-39

Née le 29 octobre 1938 au Liberia, Ellen Johnson Sirleaf est une femme politique, présidente de la République depuis le 16 janvier 2006. C’est aux États-Unis qu’elle a reçu sa formation d’économiste. D’ailleurs, le 5 novembre 2007, elle reçut de la part de George W. Bush, alors président des États-Unis, la médaille présidentielle de la Liberté. C’est le 7 octobre 2011 qu’elle reçut le prix Nobel de la paix, partagé avec Leymah Roberta Gbowee.

 

Leymah Gbowee a reçu le prix Nobel de la paix en 2011

femmes-prix-nobel-40

Née le 1er février 1972 au Liberia, Leymah Roberta Gbowee est une travailleuse sociale, militante pour la paix en Afrique. C’est notamment elle qui est responsable de l’organisation du mouvement pacifiste Women of Liberia Mass Action for Peace, dont le but est de mettre un terme à la deuxième guerre civile libérienne en 2003. C’est elle aussi qui est à l’origine de la « grève du sexe » durant laquelle les femmes de toutes confessions se sont refusées aux hommes tant que les hostilités se poursuivaient. C’est en 2011, que Leymah Roberta Gbowee reçut son prix Nobel de la paix pour avoir  » mobilisé et organisé les femmes au-delà des lignes de division ethniques et religieuses pour mettre fin à une longue guerre au Liberia et assurer la participation des femmes aux élections « , en collaboration avec Ellen Johnson Sirleaf.

Tawakkol Karman a reçu le prix Nobel de la paix en 2011

femmes-prix-nobel-41

Engagée dans la défense des droits des femmes, Tawakkol Abdel-Salam Karman est née le 7 février 1979 au Yémen. En 2005, elle fonda le groupe  » Femmes journalistes sans chaînes  » qui a pour ambition de défendre la liberté de pensée et d’expression, ce qui lui valut à plusieurs reprises des menaces et des offres de corruption de la part des autorités. C’est en 2011, à l’âge de 32 ans, qu’elle recevra son prix Nobel de la paix, faisant d’elle l’une des plus jeunes lauréates de l’histoire.

Alice Munro a reçu le prix Nobel de la littérature en 2013

femmes-prix-nobel-42

Née le 10 juillet 1931 dans l’Ontario au Canada, Alice Munro, de son nom de naissance Alice Ann Laidlaw, est un écrivain anglophone. A l’heure actuelle, elle a écrit un unique roman, et quatorze recueils de nouvelles principalement axées sur des personnages féminins et dont l’action se déroule principalement dans la Colombie-Britannique des années 1940 à aujourd’hui. Longtemps grande favorite du prix Nobel de littérature, c’est « seulement » en 2013 qu’elle reçut cette récompense pour être « la souveraine de l’art de la nouvelle contemporaine ».

 

Malala Yousafzai a reçu le prix Nobel de la paix en 2014

femmes-prix-nobel-43

Malala Yousafzai est une jeune militante d’origine pakistanaise. Née le 12 juillet 1997, elle est aujourd’hui un véritable symbole de la lutte pour l’éducation des filles et contre les talibans. D’ailleurs, ses prises de positions lui ont valu une tentative d’assassinat le 9 octobre 2012 ; elle s’en trouva grièvement blessée, et ironiquement, c’est cet incident qui la propulsa devant la scène médiatique internationale. C’est à l’âge de 17 ans seulement, en 2014, qu’elle a obtenu le prix Nobel de la paix ; elle est ainsi devenue la plus jeune lauréate de l’histoire de ce prix.

 

 

May-Britt Moser a reçu le prix Nobel de physiologie ou médecine en 2014

femmes-prix-nobel-44

Neuroscientifique norvégienne, May-Britt Moser a longtemps travaillé de concert avec son mari, Edvard Moser pour comprendre le fonctionnement du cerveau humain. En 2014, ils sont tous les deux récompensés par le prix Nobel au même titre qu’un troisième scientifique développant des recherches similaires à celles du couple. C’est en étudiant l’hippocampe, une partie du cerveau jouant un rôle majeur dans la mémoire et la navigation spatiale, que les époux ont découvert un nouveau type de neurones permettant à l’homme de se repérer dans l’espace lors d’un déplacement. Les résultats de leur travail permettent aujourd’hui de comprendre comment l’humain peut se repérer dans le noir, mémoriser sa position ou encore retrouver son chemin.

 

Tu Youyou a reçu le prix Nobel de physiologie ou médecine en 2015

femmes-prix-nobel-45

Tu Youyou, née le 30 décembre 1930 à Ningbo (Nord-Est de la Chine), est une chercheuse et enseignante d’université de Pékin qui a passé sa vie à examiner la médecine traditionnelle asiatique. En 2015, elle devient la première femme chinoise à recevoir le prestigieux prix Nobel pour ses recherches sur le paludisme et pour cause, l’ensemble de son travail a permis de développer un traitement particulièrement efficace contre la maladie infectieuse. C’est en utilisant des techniques et produits directement tirés de la médecine traditionnelle chinoise que la scientifique put obtenir des résultats probants permettant de lutter contre un mal qui touche près de 200 millions de personnes par an.

Svetlana Aleksievitch a reçu le prix Nobel de la littérature en 2015

femmes-prix-nobel-46

Svetlana Aleksievitch est née le 31 mai 1948 à Stanislav, dans l’Ouest de l’Ukraine. Issue d’une famille ruinée et anéantie par la Seconde Guerre mondiale, elle est à la fois professeur, journaliste et écrivain engagée dans la vie politique. Sa carrière de journaliste lui a apporté les connaissances nécessaires à la rédaction de livres critiquant aussi bien le pouvoir biélorusse que ses opposants. Grâce au succès rencontré par ses écrits, elle s’est très vite retrouvée sur le devant de la scène, trouvant une renommée méritée la protégeant de ceux qu’elle critique ouvertement. C’est en 2015, soit 43 ans après le début de sa carrière, qu’elle reçoit le prix Nobel, faisant d’elle la première femme de langue russe récompensée par l’Académie suédoise.

Chacune à leur manière, ces femmes sont une véritable source d’inspiration. Tant par leur persévérance que leurs travaux, leur courage ou encore, pour certaines, leur talent ou leurs engagements politiques. Elles sont de véritables exemples ! Si vous souhaitez connaître davantage de femmes qui ont marqué le monde, découvrez ces 10 scientifiques oubliées des manuels et de l’histoire et qui ont pourtant révolutionné la science.

Conquérir sa joie vaut mieux que de s’abandonner à sa tristesse.

— André Gide