— Chaiyapong / Shutterstock.com

De nouvelles études continuent d’alerter sur le sort de femmes sud-africaines qui subissent des violences quotidiennes. Chaque jour, au moins trois femmes meurent sous les coups de leur mari. Malheureusement, cela fait de ce pays un des plus dangereux pour les femmes au monde. Explications.

Des violences qui s’aggravent au fil des ans

Ces violences sexistes, à la fois sur les femmes et les enfants, ne datent pas d’hier. Globalement, sur la dernière décennie, elles ont continuellement augmenté pour atteindre cette proportion ahurissante aujourd’hui. Au moins trois femmes, parfois plus, meurent quotidiennement sous les coups de leur mari. À titre de comparaison, le taux de féminicide est cinq fois plus important que la moyenne mondiale.

Le président Cyril Ramaphosa, dans un discours prononcé le 20 juin dernier, avait d’ailleurs évoqué ce point en le considérant comme un “fléau national”. On estime aujourd’hui qu’une Sud-Africaine sur cinq a déjà été victime de violence physique au cours de sa vie, et que dans certaines régions ce chiffre monte à une femme sur trois.

Le taux conséquent de violences conjugales ne date pas d’hier en Afrique du Sud

Comment réagir ? 

Pour les victimes, cela démontre premièrement que ces violences ne sont pas simplement domestiques. Elles se produisent partout, que ce soit dans un environnement public ou privé. Également, plusieurs pans de société sont concernés : “Les violences faites aux femmes affectent tout le tissu de la société”, rapporte Nthabiseng Moleko, un docteur spécialisé. Selon elle, afin de mieux lutter contre ce phénomène qui gangrène la société sud-africaine, il faut arrêter de mettre en place de nouvelles organisations, et plutôt réviser celles existantes. “Il faudrait mieux répartir les rôles des organismes existants et les ressources allouées, mieux les coordonner et superviser.”

En 2009, 930 femmes avaient été victimes d’homicide. Ce chiffre était alors en baisse par rapport à 1999, où 1052 femmes étaient tombées sous les coups de leur mari. Aujourd’hui, avec un minimum de trois féminicides par jour en Afrique du Sud, les chiffres sont donc plus hauts qu’en 1999…

Le nouveau président souhaite combattre avec force ce triste phénomène de société

COMMENTEZ
3

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour commenter
avatar
3 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
1 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
3 Auteurs du commentaire
Papounet UTVialletelMoguiline Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
Moguiline
Invité
Moguiline

Mais que fait donc l’onu Si prompt à condamner Israël

Vialletel
Invité
Vialletel

L’Irak occupe le Koweït , réaction immédiate de l’ONU et de la coalition internationale , Israël occupe les Territoires Palestiniens , l’ONU condamne mais on laisse faire…Cherchez l’erreur !