Découvrez l’histoire de Félicette, la première chatte revenue de l’espace

Cet épisode relativement peu connu de la conquête spatiale refait aujourd’hui surface suite à une campagne de crowdfunding lancée pour financer un mémorial à la mémoire de Félicette, la première chatte revenue de l’Espace en 1963.

Félicette, la seule et unique chatte de l’Espace

Sélectionnée au sein d’un groupe de quatorze chats qui ont été entraînés et analysés durant des mois, Félicette a passé une véritable batterie de tests avant de pouvoir embarquer : enfermement quotidien dans une cabine qui simulait les bruits de la fusées, séances de centrifugeuse, et activité cérébrale suivie en temps réel grâce à des électrodes plantées dans son crâne.

L’objectif du Cerma (centre d’études et de recherches de médecine aérospatiale) est d’étudier le comportement de l’animal durant la dizaine de minutes (dont cinq en apesanteur) qu’il va passer en vol. Le 18 octobre 1963, Félicette quitte la base de Colomb Bacard, située dans le Sahara algérien, à bord de la fusée Véronique. Le vol est un succès, et l’animal, sain et sauf, devient officiellement la première chatte à être revenue vivante de l’Espace.

Injustement oubliée, elle va avoir le droit à sa statue

Malheureusement, cette grande première n’a jamais permis à la France de se faire une place entre soviétiques et américains dans la course à la conquête spatiale, et l’Histoire n’a finalement retenu que le vol spatial de la célèbre chienne Laika, premier animal à voyager dans l’espace en 1957 à l’initiative de l’Union Soviétique.

Une injustice qui n’était pas du goût d’un londonien, qui a lancé une campagne de crowdfunding en octobre dernier, avec l’objectif d’utiliser les fonds récoltés pour ériger une statue en souvenir de Félicette. Une initiative couronnée de succès qui a permis de récolter plus de 48.000 euros.

On vous laisse avec la carte postale envoyée à l’ensemble des membres l’opération après le retour triomphal du félin à Paris.


Accompagnez-nous sur les réseaux sociaux