Familièrement, une personne “faux-cul” est une personne de caractère hypocrite. Mais ce terme désigne également un sous-vêtement que portaient les femmes au 19e siècle pour avoir un plus beau postérieur…

Vertugadin, criarde, panier, crinoline, tournure, corps à baleines, pouf ou corset, l’histoire du vêtement témoigne de cette volonté de toujours mettre en avant le corps féminin.

La tournure est un vêtement qui se portait sous le jupon et qui était attaché juste en dessous de la taille : il soutenait l’ensemble des jupons. Elle était généralement constituée d’un réseau de baleines métalliques horizontales, soutenues par des bandes verticales. Pas toujours confortables puisque souvent très lourds et étouffants, ces vêtements s’inscrivaient dans la mode de l’époque. Ils permettaient d’accentuer la chute des reins et de souligner la finesse de la taille des femmes.

Le faux-cul est un type de tournure, et une forme de rembourrage proéminent artificiel au niveau des reins, qui donnait des formes avantageuses. Il a fait son apparition dans la mode grâce au couturier Charles Frederick Worth dans les années 1865-1867 avant d’acquérir une renommée et des proportions extravagantes en 1880. Toujours constitué d’arceaux métalliques, le faux-cul (qui peut également être un coussin capitonné), était relié par un système de laçage qui permettait d’en régler le volume. Il a été inspiré par la Vénus Hottentote (Saartjie Baartman) venue d’Afrique du Sud en Europe et qui avait une anatomie fessière très inspirante. Un auteur du XVIe siècle, inspiré par la beauté féminine, disait même que les femmes « (bourraient) leur derrière pour être par là estimées”.

Le faux-cul a fini par devenir peu commode et moqué, et disparait à partir de 1890 au profit de corsets allongés qui amincissent considérablement la taille et créent un cambrure des reins sans rembourrage…

Les subterfuges dépassant de loin la réalité, le terme désigne aujourd’hui par métonymie les personnes au caractère fourbe et hypocrites…

COMMENTEZ

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de