Emprisonnement, torture, incendie… Le faucon ne recule devant rien pour capturer ses proies

Le faucon est connu pour être un rapace et un chasseur redoutable avec chacune de ses proies. Mais il semblerait que l’oiseau soit capable de bien plus, pyromane et tortionnaire, le prédateur met en place des stratégies ingénieuses pour traquer les autres animaux.

 

Le faucon incendiaire

D’après l’ornithologue Bob Gosford, les faucons seraient responsables de plusieurs feux de forêts et de savanes en Australie. Les rapaces les provoquent en déposant un bâton enfumé sur le sol, les reptiles, grenouilles et même les insectes fuient alors la zone incendiée, et deviennent des proies faciles pour le faucon qui les attend puis les attaque par surprise.

Cette méthode de chasse serait spécifique à deux espèces, le faucon brun et le milan noir. Jean-Philippe Siblet, ornithologue et directeur du service du patrimoine au musée d’histoire naturelle de Paris, explique que les oiseaux ont compris que le feu peut leur être bénéfique. Pour autant, ils n’en sont pas forcément responsables, et peuvent aussi en provoquer accidentellement. La chasse par le feu n’est en tout cas, pas une méthode durable car elle détruit les milieux et les habitats des animaux.

© Pixabay

 

Le faucon intimidant et manipulateur

Patient et perfectionniste, le faucon n’attaque jamais dans l’urgence, il cible ses victimes et les traque psychologiquement. Le rapace raffole des petits oiseaux et notamment des bécasseaux. Ces derniers se retrouvent par millier sur les plages pendant la période de reproduction, et les faucons les attendent patiemment.

Le prédateur se montre et attend parfois plus d’une heure avant d’attaquer une première fois, puis attend à nouveau. Cette traque méthodique et lente fatigue énormément les petits oiseaux qui sont terrorisés. Guy Beauchamp, chercheur à l’Université de Montréal explique que les faucons pratiquent une “guerre d’usure”, et sans aucune pitié.

© Pixabay

 

Le faucon tortionnaire

En 2014, sur l’île marocaine de Mogador, des chercheurs ont observé les faucons d’Eléonore et ont découvert des pratiques ingénieuses… mais tortionnaires. Pendant la saison des amours, les faucons profitent de la présence de nombreux oisillons, ils les traquent puis les chassent. Mais ces proies ne sont pas toujours consommées directement, les faucons aiment aussi les garder vivantes.

Les oisillons se font arracher leurs plumes sur les ailes arrières et sont jetés, comme des prisonniers, dans tes trous profonds et exigus. Incapables de voler et donc de s’échapper, les proies sont gardées plusieurs jours jusque la naissance des bébés faucons.

© Wikimedia / Jürgen Dietrich

Accompagnez-nous sur les réseaux sociaux