Facebook a depuis longtemps fait face à des accusations d’optimisation fiscale. Après des années de négociation, l’entreprise de réseau social a enfin décidé de rectifier le tir en France. En effet, Facebook France a accepté de payer plus de 100 millions d’euros pour les revenus non déclarés au fisc avant 2018.

Comme Google, Apple et Amazon avant lui, Facebook a annoncé qu’un accord fiscal avec le gouvernement français a été conclu. Cet accord porte sur une réévaluation de 106 millions d’euros d’impôt sur les sociétés pour sa filiale Facebook France sur la période 2009-2018. Ce consensus est intervenu après que les autorités fiscales françaises ont effectué un audit approfondi sur les opérations de Facebook dans le pays, a rapporté Reuters. Le porte-parole de Facebook a également déclaré que depuis 2018, l’entreprise avait décidé d’inclure ses ventes publicitaires en France dans ses comptes annuels couvrant le territoire français.

— AlexandraPopova / Shutterstock.com

Outre le règlement de ses charges et de ses pénalités, un porte-parole du géant américain a également expliqué à Capital qu’en 2019, Facebook a payé « 8,46 millions d’euros d’impôt sur les bénéfices, une augmentation de près de 50% par rapport à l’année dernière. » Cet accord avec Facebook est une victoire pour la France qui lutte avec acharnement contre les pratiques fiscales des grandes entreprises du numérique. Rappelons qu’en 2019, le gouvernement français a adopté une taxe spéciale (taxe GAFA) sur les géants du numérique ; une décision qui lui a valu des menaces de représailles de la part du gouvernement américain.

COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de