compagnie pétrolière
— lastdjedai / Shutterstock.com

L’analyse des projections climatiques internes d’Exxon montre que les scientifiques de la compagnie pétrolière connaissaient les effets dramatiques de l’utilisation continue et à grande échelle des combustibles fossiles, quand ses dirigeants préféraient minimiser les risques.

Des projections étonnamment précises

Publiée dans la revue Science, l’étude indique que les scientifiques ayant travaillé pour Exxon entre 1977 et 2003 avaient prévu avec précision la vitesse à laquelle les températures moyennes mondiales augmenteraient en raison des émissions de CO2, correctement prédit que le réchauffement climatique d’origine humaine serait détectable pour la première fois vers 2000 et raisonnablement estimé la quantité de dioxyde de carbone qui entraînerait un réchauffement dangereux.

Si la fuite de documents internes en 2015 suggérait qu’Exxon, devenue ExxonMobil en 1999, était consciente du changement climatique dès les années 1970, ainsi que des effets environnementaux dramatiques qu’il pourrait entraîner avant l’année 2050, il s’agit de la première évaluation externe des données climatiques quantitatives de la société pétrolière.

Geoffrey Supran et ses collègues de l’université Harvard ont analysé tous les documents internes accessibles au public et les publications de recherche divulguées par l’entreprise entre 1977 et 2014 afin d’évaluer l’exactitude des prévisions scientifiques d’Exxon par rapport aux modèles contemporains et aux changements de température réels. Il s’est avéré que les résultats étaient conformes au consensus scientifique au moment de leur rédaction, et 63 à 83 % des projections concernant les taux ultérieurs de réchauffement planétaire exactes.

pollution
— Amy Johansson / Shutterstock.com

« La plupart des projections d’Exxon prédisaient avec précision le réchauffement, conformément aux observations ultérieures, et au moins aussi habilement que les modèles indépendants », explique Supran. « Des scientifiques compétents ont modélisé et prédit le réchauffement climatique avec une rigueur et une précision choquantes, pour que l’entreprise passe les deux décennies suivantes à nier cette même science climatique. »

Une démarche ambivalente

Accusée d’avoir cherché à dissimuler au public le véritable impact de l’utilisation des combustibles fossiles, ExxonMobil est l’une des nombreuses compagnies pétrolières faisant actuellement l’objet de poursuites judiciaires aux États-Unis.

Pendant des décennies, ses dirigeants ont soutenu publiquement que la science du changement climatique était encore incertaine. L’ancien PDG Lee Raymond ayant notamment affirmé en 2000 que la recherche n’était pas assez solide pour « justifier des mesures drastiques » de réduction des émissions. L’entreprise a également été critiquée pour avoir financé des groupes qui diffusaient des informations trompeuses au sujet du changement climatique.

« Exxon a adopté une démarche ambivalente concernant la question du changement climatique », résume Supran. « Dans les cercles privés et universitaires, elle a soutenu discrètement la science climatique, mais dans le même temps, et par la suite, a contribué bruyamment à la mettre en doute. »

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments