Question de la plus haute importance : pourquoi l’alcool vous rend-il ivre ?

Lorsque vous buvez quelques verres d’alcool, vous ne tardez pas à constater que vos perceptions se modifient et que la qualité de vos réflexes diminue : c’est l’ivresse. A quoi est-elle due ? Comment notre organisme réagit lorsque nous sommes ivres ? On vous explique tout.

Les molécules d’éthanol se fixent sur les récepteurs contrôlant l’activité neuronale

L’alcool que nous trouvons dans nos boissons alcoolisées est en fait composé de minuscules molécules : il s’agit de l’éthanol. De par sa taille extrêmement réduite, cette dernière n’a pas besoin d’être décomposée par la digestion et va directement traverser les parois de notre estomac et de nos intestins avant d’être transportée par notre sang jusqu’au cerveau.

En moins de 30 minutes, l’alcool investit la totalité de notre corps et finit irrémédiablement par atteindre notre cerveau. Ses molécules se fixent alors sur certains des récepteurs contrôlant l’activité neuronale, qui se retrouve alors améliorée… ou inhibée. Les cellules notamment responsables du mouvement et du langage finissent par s’embrouiller : c’est l’ivresse.

Plus la concentration en éthanol dans notre sang est forte, plus les effets sur notre cerveau sont marqués. On ressent une certaine euphorie, on se sent désinhibé et nos perceptions du temps et de l’espace tendent à se modifier. Il devient par exemple plus difficile de s’exprimer, de marcher, de réfléchir et on ressent un certain engourdissement dû à son effet sédatif. Enfin, dans les cas d’ivresse les plus graves, vomissements, coma éthylique et mort par asphyxie sont possibles.

L’alcool chamboule complètement le fonctionnement de notre corps et de notre cerveau

En temps normal, notre cerveau additionne les images rapportées par chacun de nos yeux, mais, lorsque nous buvons, il s’embrouille et transmet les deux images superposées. Par conséquent, nous avons l’impression que notre vision se dédouble. L’équilibre régi par l’oreille interne se retrouve lui aussi chamboulé, ce qui explique notre perte d’équilibre, et notre démarche titubante.

Enfin, si vous vous demandez pourquoi vous avez souvent la gueule de bois le lendemain d’une soirée alcoolisée, la réponse est simple : la consommation d’éthanol bloquant la production de l’hormone antidiurétique, votre production d’urine se fait plus importante que votre apport en eau. Résultat : vous êtes déshydraté et assoiffé.

Pour éviter les lendemains de soirées difficiles, vous pouvez toujours essayer cet alcool révolutionnaire qui évite la gueule de bois mis au point par un scientifique.


Aimer un être, c’est tout simplement reconnaître qu’il existe autant que vous

— Simone Weil