Les corbeaux sont dotés d’une intelligence si remarquable qu’ils se jouent des scientifiques

Quand on pense à l’intelligence animale, les singes sont parmi les espèces qui nous viennent en premier à l’esprit. Et si nos proches cousins n’étaient pas les animaux les plus intelligents ? Une nouvelle étude vient souligner de manière assez insolite les surprenantes capacités d’un animal bien particulier : le corbeau.

DES OISEAUX RÉPUTÉS POUR LEUR INTELLIGENCE

Les corbeaux, tout comme les geais ou les corneilles, font partie de la famille des corvidés, des oiseaux réputés pour leur intelligence exceptionnelle. Le geai des chênes peut par exemple stocker de la nourriture en prévision des futures périodes de disette, au lieu de la manger immédiatement. Et si on savait déjà que les corbeaux avaient un comportement social similaire à celui des humains, une nouvelle étude publiée dans Science vient illustrer de manière assez étonnante l’intelligence de ces animaux.

Les oiseaux de la famille des corvidés sont réputés pour leur intelligence

UNE EXPÉRIENCE AUX RÉSULTATS ENCOURAGEANTS

Les chercheurs suédois de l’Université de Lund ont réalisé une expérience assez simple avec des corbeaux. Ils ont entraîné ces oiseaux à faire tomber un caillou dans le tube d’une machine afin de recevoir une récompense sous forme de nourriture. Les animaux sont ensuite mis pendant quelques minutes dans une cage en compagnie d’une boîte-puzzle sans caillou à disposition.

Une heure plus tard, les scientifiques présentent aux corbeaux une sélection d’objets divers, dont un caillou. Presque tous les corbeaux choisissent alors de prendre le caillou. Lorsque les chercheurs leur présentent ensuite de nouveau la machine, 86 % d’entre eux utilisent alors le caillou pour enclencher le mécanisme.

Les corbeaux sont particulièrement doués pour réussir les problèmes que leur posent les chercheurs

UN CORBEAU CAPABLE DE SABOTER LE TRAVAIL DES SCIENTIFIQUES

Cette expérience marque déjà un signe important d’intelligence chez les corbeaux. À cela s’ajoute le fait qu’au cours de ce processus scientifique, 78 % des oiseaux ont entrepris de troquer des objets avec les chercheurs (une capsule de bière contre une récompense par exemple). Un tau qui est considérablement plus élevé que ceux observés dans des expériences similaires avec des singes. Mais le fait le plus étonnant relevé par cette nouvelle étude vient d’un corbeau en particulier.

Le docteur en sciences cognitives Can Kabadayi relève qu’un des oiseaux a compris prématurément le fonctionnement du système caillou/boîte et a ensuite décidé d’apprendre à ses congénères à utiliser ce mécanisme. Encore plus fort, ce corbeau assez futé a réussi à « pirater » l’expérience en déposant une couche de brindilles dans le tube et en la poussant avec un bâton de façon à enclencher le mécanisme et récupérer une récompense.  Un comportement des plus intelligents mais qui a obligé les chercheurs à retirer l’animal de l’expérience avant qu’il n’apprenne cette méthode aux autres corbeaux.

Un corbeau a compris le mécanisme de l’expérience et a même réussi à le contourner

UN PETIT CERVEAU MAIS DES CAPACITÉS INTELLECTUELLES TRÈS DÉVELOPPÉES

Si on arrive facilement à imaginer l’intelligence des singes, du fait qu’ils soient nos plus proches parents, on peut parfois avoir un peu plus de mal avec celle des corbeaux. Il est vrai que ces animaux ont une histoire évolutive assez éloignée de la nôtre et que leur capacité à anticiper s’est probablement développée pour des raisons qui leur sont propres. Et si on peut se dire qu’avec un cerveau aussi petit, les corbeaux risquent d’être assez limités, il pourrait en être tout l’inverse.

Une étude a notamment révélé que bien que le cerveau des corbeaux soit beaucoup plus petit que celui des singes, il possède une très grande densité de neurones. Pour Can Kabadayi, le petit cerveau des corbeaux pourrait même permettre une plus grande proximité des neurones et donc des connexions neuronales encore plus efficaces. Une chose est sûre, avec un corbeau capable de saboter une expérience scientifique, vous feriez bien de ne plus sous-estimer l’intelligence de ces oiseaux.

Ne sous-estimez plus les corbeaux, malgré leur petit cerveau, ces animaux se révèlent particulièrement futés

Accompagnez-nous sur les réseaux sociaux