À environ 12,5 années-lumière, les scientifiques viennent de découvrir deux exoplanètes très similaires à la Terre. C’est grâce à l’étude de l’étoile de Teegarden, l’une de nos proches voisines, que les chercheurs ont pu apercevoir pour la première fois des exoplanètes qui orbitaient autour d’elle… et les similitudes avec la Terre semblent bluffantes.

Des exoplanètes similaires à la Terre 

L’étude a été publiée dans la revue très sérieuse Astronomy & Astrophysics. C’est très certainement la particularité qui nous intéresse le plus, leurs caractéristiques très similaires à notre planète. Mais pour les découvrir, les chercheurs se sont d’abord appuyés sur l’étoile de Teegarden, qui se situe à 12,5 années-lumière de notre Terre, et qui est une naine rouge constamment étudiée depuis 2003. Une équipe internationale d’astrophysiciens s’y intéresse depuis trois années, et deux cas les ont particulièrement impressionnés.

En utilisant l’instrument Carmenes depuis l’observatoire de Calar Alto en Espagne, ils ont pu identifier deux exoplanètes d’une taille légèrement plus grosse que la planète bleue. Élément intéressant, ces deux dernières sont situées dans la zone habitable, c’est-à-dire à une distance quasi parfaite du Soleil. De par cette géolocalisation, elles pourraient tout à fait contenir de l’eau sous forme liquide, et donc, par extension, abriter la vie. Elles sont aujourd’hui dénommées Teegarden b et Teegarden c. D’après les chercheurs, ce sont les exoplanètes les plus similaires à la Terre jamais trouvées.

Comment les chercheurs sont parvenus à ce résultat ?

Habituellement, pour détecter des exoplanètes, les chercheurs utilisent la méthode de transit. Elle consiste à observer une étoile, et attendre qu’une planète passe devant cette dernière, ce qui engendre logiquement une baisse de la lumière émise. Mais en ce qui concerne l’étoile observée actuellement, celle de Teegarden, elle n’émet pas suffisamment de lumière. À titre de comparaison, cette naine ultra froide n’atteint que 9 % de la masse de notre Soleil, et elle brille neuf fois moins que lui. Les variations ne sont donc pas observables.

Par conséquent, les scientifiques se sont appuyés sur le télescope Carmenes, qui est capable d’étudier la vélocité radiale des étoiles. Depuis trois ans, il était capable de déceler des secousses, ou encore des irrégularités qui pouvaient être provoquées par la présence de planètes qui orbitaient à proximité. Au total, sur trois années, ce sont environ 200 mesures qui ont été recensées.

L’étude de ces dernières a permis de parvenir à la conclusion qu’elles étaient environ 1,1 fois plus grandes que notre Terre. En ce qui concerne les températures, il semble que Teegarden b, la plus proche de l’étoile, ait une température à la surface de 28° et semble idéale. Les minimums seraient de 0°, et monterait à environ 50°. Chez sa petite sœur, Teegarden c, les températures seraient bien plus froides, d’environ -47°. Dans tous les cas, l’un des éléments les plus intéressants c’est que ces deux exoplanètes disposent d’une atmosphère. Cela rend la probabilité qu’elles soient habitables encore plus réelle. Les chercheurs, très heureux de cette découverte, ont immédiatement ajouté les deux exoplanètes à la liste de celles qu’il faudra étudier de plus près dans les prochaines années.

COMMENTEZ
1

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour commenter
avatar
1 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
1 Auteurs du commentaire
Pegase Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
Pegase
Invité
Pegase

C’est du grand n’importe quoi. Ces deux planètes ont été découvertes grace à la méthode des vitesses radiales, elles sont pour l’instant non certifiées. Elles tournent respectivement en 4 et 11 jours autour de leur étoile (la durée de leur année donc !). L’étoile est une naine rouge totalement différente… Lire la suite »