Pour loger les étudiants à moindres frais, plusieurs solutions existent. Cependant, certaines maisons de retraite en profitent pour créer un contact intergénérationnel en faisant cohabiter pensionnaires permanents et étudiants. Une initiative qui séduit jeunes et moins jeunes et qui se développe un peu partout en France.

COMMENT CELA FONCTIONNE POUR LES ÉTUDIANTS ?

Afin d’avoir une chambre dans une maison de retraite (aussi appelée EPHAD), les étudiants doivent remplir quelques conditions. Tout d’abord, ils passent une première sélection auprès du personnel des établissements pour voir ce qu’ils ont à proposer. En règle générale, les étudiants doivent proposer un projet de vie adapté aux résidents.

Par la suite, si l’étudiant est retenu, il doit consacrer quelques heures par semaine à la vie de l’EPHAD. En contrepartie, une chambre voire une maison à partager est proposée à la location. Les coûts sont très abordables (moins de 300 euros en moyenne) et les étudiants peuvent bénéficier d’aides pour payer ce loyer.

Les étudiants peuvent se loger à petit prix grâce à cette option

ENTRE PARTICIPATION ACTIVE ET ÉCHANGES TOUCHANTS

Au cours de leurs heures de bénévolat, les étudiants peuvent aider les résidents de différentes façons. Ils participent à la vie quotidienne de l’établissement en aidant le personnel lors des sorties ou des repas. Cela peut aussi passer par l’organisation d’atelier tournant autour de sujets variés : musique, informatique, lecture… Mais ils peuvent aussi tout simplement passer du temps avec les résidents en discutant.

Le bénévolat permet aux étudiants comme aux résidents de nouer des liens intergénérationnels et de partager leurs savoirs. Cela aide aussi certaines personnes à sortir de leur isolement. Il arrive que des résidents n’ont peu ou pas de visite régulière alors les étudiants sont pour eux une vraie bouffée d’oxygène. Les liens créés donnent même lieu à des projets collaboratifs qu’étudiants et résidents partagent avec leurs familles.

UNE ALTERNATIVE RÉPANDUE ?

Le logement en maison de retraite pour les étudiants a inspiré de nombreux établissements ces dernières années. Alors qu’à l’origine, seuls quelques jeunes étaient logés, on compte une dizaine d’étudiants par établissement en moyenne. Et cela touche toutes les régions de France.

De Montpellier à Saint-Quentin en passant par Brest et Lyon, les cohabitations intergénérationnelles se multiplient. Le succès est tel que certaines villes prévoient de doubler le nombre de places disponibles à la rentrée prochaine.

Un bon moyen de créer un lien entre les générations

COMMENTEZ

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de