Une nouvelle étude inquiète les scientifiques. Cette dernière indique que la banquise estivale au pôle Nord pourrait définitivement disparaître. En cause ? Le réchauffement climatique dû à l’activité humaine.

La banquise estivale du pôle Nord vouée à disparaître

Sujet de nombreuses études, la fonte des glaces au pôle Nord préoccupe les scientifiques depuis des années. Géo nous apprend que depuis 1979, la glace du pôle Nord en été a perdu 40 % de sa superficie et 70 % de son volume. Le réchauffement climatique détruit la banquise au point qu’une nouvelle étude sur le sujet a du mal à être positive.

Les chercheurs à l’origine de l’étude, publiée dans le journal Geophysical Research Letters, affirment que la banquise estivale devrait disparaître totalement avant 2050. Seule solution : nous devons impérativement réduire nos émissions de carbone et faire tous les efforts nécessaires. Ainsi nous pourrons sauver la banquise d’été en Arctique et son écosystème de plus en plus fragile au fil des ans.

fonte banquise
— Alexey Seafarer / Shutterstock.com

Réduire nos émissions de carbone

Pourtant, les chercheurs ont étudié de nombreux cas de figure, mais le résultat est sans appel : la banquise estivale est vouée à disparaître de la surface du pôle Nord. 40 modèles climatiques, les meilleurs comme les pires scénarios, ont été étudiés. Un auteur de l’étude, Ed Blockley, s’est résigné : « De manière alarmante, les modèles montrent à plusieurs reprises le potentiel d’étés sans glace dans l’océan Arctique avant 2050, peu importe les mesures prises pour atténuer les effets du changement climatique. C’était inattendu et extrêmement préoccupant. »

Les scientifiques précisent que si nous faisons un effort sur nos émissions de carbone, la fonte de la banquise serait occasionnelle, mais tout aussi préoccupante. Dans le cas inverse, les étés seront sans la moindre banquise à l’horizon. Dans ce cas de figure, ce serait un désastre pour les écosystèmes arctiques. Les ours polaires seraient les premiers à être victimes de cette fonte, puisque c’est leur lieu de vie et de chasse. Par la suite, de nombreuses espèces seraient en danger, amenant les hommes sur ce territoire pour l’exploiter, voire le détruire.

COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de