Une étoile ne pulsant que d’un côté vient d’être découverte au sein de la Voie lactée, à environ 1500 années-lumière de la Terre. C’est la première fois qu’un astre présentant une telle particularité est identifié.

Une première

« Ce qui a d’abord attiré mon attention, c’est le fait que cette étoile soit particulière sur le plan chimique », déclare Simon Murphy, de l’université de Sydney. « Habituellement, les étoiles de ce type sont riches en métaux, ce qui n’est pas le cas ici et fait d’elle un type rare d’étoile chaude. » En partageant cette découverte avec d’autres astronomes, Murphy a constaté que certains d’entre eux avaient déjà commencé à étudier l’étoile, connue sous le nom de HD74423 et possédant une masse environ 1,7 fois supérieure à celle du Soleil. Leurs conclusions ont été publiées dans la revue Nature Astronomy.

« Nous savions depuis les années 1980 que des étoiles comme celle-ci devaient théoriquement exister », poursuit Don Kurtz, de l’université de Lancashire au Royaume-Uni. « J’ai cherché une étoile comme celle-ci pendant près de 40 ans, et nous en avons enfin trouvé une », précise-t-il.

Les étoiles qui pulsent sont connues en astronomie depuis longtemps. Ces variations périodiques de leur volume son aussi bien observées chez des astres jeunes qu’anciens et dépendent d’une grande variété de facteurs. Mais jusqu’à présent, les oscillations observées avaient la particularité d’être visibles de tous les côtés de l’étoile.

— Dotted Yeti / Shutterstock.com

Des oscillations inhabituelles vraisemblablement dues à la présence d’une naine rouge

En étudiant HD74423, les chercheurs ont constaté que ses oscillations paraissaient cantonnées à un seul de ses hémisphères. Selon eux, cela s’expliquerait par le fait que l’astre fasse partie d’un système binaire, également composé d’une naine rouge : grâce à l’attraction gravitationnelle qu’elle exerce, cette dernière déforme les oscillations de HD74423. Le système en question a par ailleurs la particularité d’effectuer une orbite dans un laps de temps réduit (moins de 48 heures), ce qui jouerait également un rôle dans ce phénomène.

Ces découvertes ont été réalisées à l’aide du TESS (Transiting Exoplanet Survey Satellite), télescope spatial lancé courant 2018 par la NASA dans le but de détecter de nouvelles exoplanètes, dont les instruments avaient enregistré des variations de luminosité inhabituelles pour HD74423, initialement repérées par des astronomes amateurs.

Bien que HD74423 soit actuellement la seule étoile connue à présenter une telle particularité, les chercheurs estiment que des analyses approfondies des données récoltées par le TESS ainsi que le perfectionnement des instruments et technologies embarqués par les télescopes spatiaux devraient leur permettre d’en détecter de nombreuses autres dans les années à venir.

Vue d’artiste de HD74423 et de son étoile (naine rouge) compagnon

COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de