Dans l’état indien de Sikkim, politiques et habitants se sont unis pour préserver l’environnement et sa biodiversité. Depuis plusieurs années, les initiatives et actions se sont multipliées et les résultats sont impressionnants.

Quelle politique est menée au Sikkim ?

Le Sikkim est un état du nord de l’Inde, situé dans l’Himalaya. Avec ses 600 000 habitants, il est l’état le moins peuplé du pays. La majorité de ses terres sont, en effet, composées de vallées et forêts verdoyantes. Pour préserver son territoire, le Sikkim a instauré une politique pro-écologique unique depuis plusieurs décennies.

Les politiques ont interdit progressivement l’utilisation de pesticides et d’engrais chimiques dans l’agriculture. Et depuis 2016, utiliser la chimie est un crime, passible de prison. Pour faciliter le passage à l’agriculture biologique, les agriculteurs ont bénéficié de formations spécifiques. Des infrastructures ont également été mises en place pour encourager la vente directe.

Une rizière au Sikkim – Wikimedia / Anja Disseldorp

En parallèle, le Sikkim fait la guerre au plastique, ce fléau mondial qui pollue l’ensemble de nos écosystèmes. Dès 1997, les plastiques à usage unique y ont été interdits et les habitants se sont habitués à utiliser des alternatives respectueuses de l’environnement. “Si nous travaillons tous ensemble, nous arriverons sûrement à un bannissement total du plastique” a déclaré Lashey Doma Bhutia, adjointe à la mairie de Gangtok.

De 2006 à 2013, les autorités ont également mené une opération massive de reboisement. En sept ans, 5 millions d’arbres ont été plantés. Et la faune et la flore sauvage exceptionnelle de la région en a profité.

Lac Tsongmo au Sikkim – Wikimedia / Indrajt Das

Quels sont les résultats ?

Aujourd’hui, le Sikkim est tout simplement le premier état 100 % bio du monde. Les débuts ont forcément été difficiles, les fermiers ont pour la plupart connus des récoltes décevantes. Mais maintenant, les rendements ont rattrapé ceux de l’agriculture utilisant des produits chimiques. Les 750 km2 de l’état sont tous certifiés biologique ce qui a permis d’augmenter la fertilité des sols, de préserver la qualité de l’eau ainsi que la biodiversité.

“Les ONG, les citoyens, le gouvernement, tout le monde a participé”, explique Lashey Doma Bhutia. Le Sikkim est donc bien la preuve qu’avec la volonté et les efforts de tous, la transition écologique est possible. Maria-Helena Semedo, directrice adjointe de l’ONU pour l’alimentation et l’agriculture a déclaré que la région “est un remarquable exemple de comment réussir à transformer le système alimentaire, assurant à la fois le respect de la population et de la planète”.

Cette incroyable réussite attire également les curieux et amateurs de l’éco tourisme. Entre 2014 et 2017, il y a eu 50 % de visiteurs étrangers en plus dans l’état. Le ministre à l’initiative de cette politique, Pawan Kumar Chamling, a également été réélu 5 fois de suite, preuve de la grande satisfaction des locaux.

Pensez-vous que ce type de politique pourrait être mise en place en Europe ?

COMMENTEZ

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de