Lancée il y a peu, l’application ToTok est dans le viseur des experts en sécurité. D’après une enquête du New York Times, le service de messagerie serait en effet utilisé par les Émirats Arabes Unis pour espionner des millions d’utilisateurs à travers le monde.

C’est une application qui connaît un franc succès depuis quelques semaines : ToTok. Cette nouvelle application gratuite de messagerie permet aux utilisateurs de communiquer avec leurs proches. Plusieurs options sont disponibles pour cela : envoi de messages, appels en illimité… Si en cela, l’application est très similaire à ce que propose Whatsapp, un détail a intrigué des experts en cybersécurité. En effet, l’application servirait discrètement à surveiller les conversations des utilisateurs.

Il se trouve que certains des employés de Breej Holding (la société qui a créé ToTok) ont travaillé pour les services secrets des Émirats, la NSA ou encore l’armée. Le problème est que l’application est très présente aux États-Unis, aux Émirats Arabes Unis, ou encore en Inde. Des millions d’utilisateurs sont donc susceptibles d’être espionnés. D’après l’enquête menée par le New York Times, les données récoltés seraient les contacts, les déplacements, le calendrier des utilisateurs… De plus, les développeurs de l’application proviendraient de DarkMatter, une entreprise connue pour des opérations de piratage de grande ampleur.

Suite à ces soupçons, l’application a été retirée des stores numériques d’Apple et Google. Il est également recommandé aux personnes ayant pris cette application de la désinstaller rapidement.

COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de