Nous autres, humains, avons deux dons particuliers. Nous sommes capables de construire, des ponts, des immeubles, des ordinateurs mais nous savons aussi très bien détruire ce qui nous entoure. La faune et la flore sauvages sont les témoins silencieux de cette capacité humaine. Mais fort heureusement, l’homme a parfois aussi la capacité de reconstruire ce qu’il a détruit et de sauver certaines espèces. En voici dix que l’homme a réussi à préserver pour l’instant.

 

LA GRENOUILLE DORÉE DU PANAMA

Cette grenouille originaire et endémique des ruisseaux de montagne du centre-ouest du Panama est classée en danger critique d’extinction par l‘Union internationale pour la conservation de la nature (UICN). En effet, en plus de souffrir de la déforestation de son habitat naturel, de la surpêche et de la pollution de l’eau, ce petit amphibien s’est heurté à un autre problème, la chytridiomycose. Il s’agit d’une maladie qui décime les amphibiens et qui s’est propagée à partir de 2006 en Amérique du Sud et en Amérique centrale. Pour les sauver, les scientifiques les ont ramassés et les ont mis dans des élevages spéciaux dans le but de les réintroduire une fois l’épidémie passée. Pour l’instant, l’espèce n’existe plus à l’état naturel mais les chercheurs à l’origine du programme ont bon espoir de pouvoir les réintroduire dans les ruisseaux panaméens.

1
COMMENTEZ

avatar
1 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
1 Auteurs du commentaire
Félicie aussi Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
Félicie aussi
Invité
Félicie aussi

Quel titre pourri. Déjà est-ce qu’on pourrait utiliser le mot adapté de la langue française originale : c’est pas Homme c’est Humain. Les modernisation de gros macho académiciens ça marche plus là, on est plus en 1992.
Et ensuite partir du principe qu’on les a ”sauvés” alors qu’on a juste arrêté de les massacrer, non mais l’ego ça se passe comment.
Bref. Pff.