— Daniel Eskridge / Shutterstock.com

Une nouvelle espèce d’ankylosaure découverte au Chili possédait une queue étrange, jamais observée chez aucun autre membre de cette famille de dinosaures. Cette découverte nous éclaire sur les origines mystérieuses des ankylosaures de l’hémisphère sud.

Des caractéristiques propres aux stégosaures et aux ankylosaures

Reconnaissables à leur peau couverte de plaques osseuses protectrices, appelées ostéodermes, les ankylosaures étaient des dinosaures herbivores quadrupèdes qui arpentaient notre planète au Jurassique et au Crétacé. Si les créatures évoluant dans la partie nord de la Pangée ont été largement étudiées, celles qui vivaient dans la partie sud de l’ancien super-continent restent encore aujourd’hui mal connues, en raison du nombre restreint de fossiles dont disposent les paléontologues.

Dans le cadre de travaux publiés dans la revue Nature, Alexander Vargas et ses collègues de l’université du Chili ont étudié un fossile presque complet, mis au jour dans le sud du pays, et découvert qu’il s’agissait d’une toute nouvelle espèce d’ankylosaure. Baptisée Stegouros elengassen, celle-ci présentait un mélange de caractéristiques typiques des ankylosaures connus et des stégosaures, un groupe apparenté de dinosaures quadrupèdes phytophages.

Alors que le bassin de S. elengassen était quasiment identique à celui d’un stégosaure, les mâchoires accueillant sa rangée de dents supérieure étaient clairement ankylosauriennes.
Le squelette possédait également une queue plate, pourvue de sept paires de larges lames orientées latéralement, donnant à l’extrémité de son appendice l’aspect d’une fougère ou d’un macuahuitl, célèbre arme aztèque.

« C’est la première fois que nous observons un dinosaure cuirassé d’Amérique du Sud, et il ne ressemble à aucune autre créature de ce type connue », estime Vargas. « La nouvelle espèce semblait posséder des membres plus fins et être moins cuirassée que les autres ankylosaures, généralement pourvus d’une queue épaisse et en forme de massue. Ces découvertes révolutionnent notre compréhension des ankylosaures méridionaux. »

Un arbre évolutif bouleversé

Après avoir analysé ses caractéristiques et les avoir comparées à celles d’autres ankylosaures, l’équipe a déterminé que S. elengassen appartenait à l’une des branches les plus profondes de l’arbre évolutif des ankylosaures.

On supposait auparavant que les ankylosaures s’étaient répandus du nord au sud de la Pangée relativement tard dans l’évolution du groupe. Mais l’absence de nombreuses caractéristiques corporelles typiques des ankylosaures du nord chez S. elengassen suggère que la branche sud des ankylosaures a dû se séparer bien plus tôt que prévu.

« Nous ignorons en grande partie les dynamiques évolutives ayant permis à ces ankylosauriens de rester morphologiquement plus ancestraux que leurs semblables de l’hémisphère nord », commente Jelle Wiersma de l’université James Cook en Australie. « Mais cette étude souligne certainement qu’il y a encore beaucoup à apprendre sur ce groupe particulier de dinosaures. »

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments