Jurassic Park et l’extraction d’ADN

Le film Jurassic Park fête ses 27 ans cette année. Basé sur un roman de Michael Crichton, il s’agit d’un des plus grands films de science-fiction des années 90, réalisé par le talentueux Steven Spielberg. Si le film est devenu culte, il n’en est pas moins basé sur une erreur scientifique. En effet, le film commence en expliquant que des chercheurs ont réussi à recréer des dinosaures à partir d’un échantillon de sang prélevé sur un moustique piégé dans de l’ambre. Tout d’abord, saluons la prouesse des scientifiques pour avoir pu extraire l’ADN du dinosaure plutôt que celui du moustique.

Les fragments d’ADN retrouvés auraient ensuite été comblés avec de l’ADN de grenouille pour recréer ces dinosaures. Seulement voila, l’ADN a beau avoir été protégé toutes ces années dans l’ambre, il est quasiment impossible de pouvoir récupérer suffisamment de fragments d’ADN si ancien (la molécule étant quand même fragile) pour recréer une nouvelle bestiole. Et vu le nombre de dinosaures différents dans le parc, les scientifiques ont dû ramasser beaucoup de moustiques. Passons aussi sur les problèmes éthiques qu’a dû poser également la recherche de mères porteuses, car oui il faut bien faire grandir tout ce petit monde.

S’abonner
Notifier de
guest
2 Commentaires
Le plus populaire
plus récent plus ancien
Inline Feedbacks
View all comments
Doc
Doc
1 année

Il suffit de prononcer « one » (en anglais) et « deux » en faisant attention au mouvement de nos lèvres pour comprendre les choix des nombres utilisés.

nope
nope
5 mois

Aucune erreur de doublage… en revanche, cette phrase « Là, il s’agit plutôt d’une erreur de doublage mais qui reste problématique. » est une erreur en elle-même !