épée Finlande
Image d’illustration — Peyker / Shutterstock.com

Au cours de l’aménagement de son terrain, un homme vivant dans le sud de la Finlande a fait une découverte archéologique aussi spectaculaire qu’inattendue : une épée millénaire probablement utilisée lors des croisades suédoises.

Une arme aux caractéristiques évocatrices

Le propriétaire des lieux, dont le nom n’a pas été révélé, a immédiatement contacté les archéologues locaux afin qu’ils examinent l’artefact tordu, s’étant avéré être une épée à garde droite munie d’un pommeau ovale à trois faces semblable à celles utilisées par les croisés suédois. Un lien renforcé par la datation au radiocarbone de l’objet, remontant de 1050 à 1150 de notre ère, et son analyse radiographique, ayant révélé la présence d’une inscription se traduisant par « Au nom de Jésus-Christ » sur sa lame.

Intervenues entre le XIIe et le XIIIe siècle, les croisades suédoises étaient une série de raids religieux initiés par l’Église catholique romaine et le royaume de Suède, visant à prendre le contrôle de ce qui est aujourd’hui la Finlande.

Une étude approfondie des environs a conduit à une seconde découverte d’envergure : un cimetière médieval qui pourrait abriter jusqu’à 200 tombes. Selon l’équipe, il s’agit d’une première dans la région de Salo.

« L’emplacement du site, à proximité immédiate d’une église médiévale en pierre, indique une présence ecclésiastique dans la région beaucoup plus précoce que prévu », estime Juha Ruohonen, qui a supervisé les fouilles. « On pensait que la fondation de la paroisse de Pertteli remontait au XVe siècle et coïncidait avec la construction de la chapelle d’Uskela. »

Une sépulture renfermant différents objets

Les excavations réalisées ont conduit à la mise au jour d’un certain nombre d’objets semblant provenir d’une même sépulture : des fragments d’épée et de bois provenant d’un cercueil, plusieurs pendentifs en forme de croix et une ceinture en cuir ornée d’une trentaine d’éléments en bronze (représentant notamment des têtes d’animaux), ainsi que des fibres textiles constituant les vestiges des vêtements du défunt.

L’équipe procède actuellement à la datation des restes humains exhumés de la tombe, dont les résultats sont espérés d’ici le début de l’année prochaine.

En juillet dernier, des archéologues israéliens avaient annoncé avoir résolu le mystère de l’épée médiévale trouvée au fond de la Méditerranée.

S’abonner
Notifier de
guest

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments