Alors que les enfants gâtés deviennent parfois des adolescents capricieux, réclamant parfois la nouvelle paire de basket à la mode ou le téléphone dernier cri à un prix exorbitant, beaucoup de parents se posent la question : comment faire passer ce phénomène d’insatisfaction chez les adolescents ? Sachant que la frustration peut être responsable d’un manque de générosité à l’âge adulte, mais aussi de maladies mentales aux conséquence irréversibles.

Comment responsabiliser son enfant ?

C’est une étude publiée en 2018 dans The Journal of Positive Psychology, que les chercheurs ont découvert ce qui pouvait éloigner les adolescents blasés du matérialisme : il s’agit de la gratitude. Dans cette étude en deux parties, ils ont découverts que les adolescents avec une forte proportion à la gratitude étaient moins susceptibles d’être matérialistes. De plus, ils ont constaté que les adolescents auxquels ils avaient fait tenir « un journal de gratitude » pendant au moins deux semaines étaient moins matérialistes, et donc plus généreux avec leur argent.

Pour réaliser cette étude, les chercheurs ont fait remplir un questionnaire à 870 adolescents âgés de 11 à 17 ans. Au gré des 14 questions, qui portaient sur le matérialisme et la gratitude, les sondés devaient répondre à des affirmations sur une échelle de « totalement en désaccord » à « fortement en accord ». Après l’analyse de ces résultats, ils ont un pu constater une inquiétante corrélation entre ingratitude et matérialisme. Dans la deuxième partie de l’étude, les chercheurs ont demandé à 61 participants de se diviser en deux groupes, l’un étant sommé de tenir un journal de gratitude, dans lequel ils devaient exprimer envers qui et envers quoi ils étaient reconnaissants, et l’autre devait également tenir un journal, cette fois sans thème imposé.

Après deux semaines d’expérience, les participants ont tous été soumis à nouveau au test portant sur le matérialisme et la gratitude. Et surprise, si les deux groupes affichaient originellement le même score, les participants ayant tenu des « journaux de gratitude », étaient devenus plus reconnaissants et moins matérialistes. Pour prouver les résultats de l’enquête, les chercheurs ont également donné à la fin de l’expérience à chacun des sondés un billet de 10 dollars, en leur proposant soit de garder l’argent, soit de la poser dans une boîte pour qu’il soit donné à des associations caritatives. Résultat : les participants ayant tenu un journal de gratitude ont donné 60 % de plus que leurs pairs. Une jolie réussite !

Pourquoi faut-il fuir le matérialisme ?

Il semblerait donc que tenir un journal de gratitude augmente bien la propension à être reconnaissant chez l’adolescent. Le matérialisme est un problème récurent dans nos sociétés actuelles, et les chercheurs s’y intéressent de plus en plus. En effet, le matérialisme est en augmentation depuis des générations et est lié à de nombreux problèmes de santé, comme l’anxiété, la dépression et la toxicomanie.

Historiquement, de nombreuse études prouvent que le matérialisme est profondément ancré dans notre société, notamment par le biais de la publicité, et qu’une baisse de notre exposition quotidienne à la publicité pourrait faire baisser ce phénomène. Malheureusement, sans l’aide des entreprises et des multinationales, ce changement semble difficile à opérer.

Ce phénomène est tout particulièrement vrai à l’adolescence, période durant laquelle l’insécurité est extrêmement importante, et l’insécurité et le matérialisme vont souvent de pair. En revanche, tenir un journal de gratitude, cela semble fonctionner !

Ainsi, faire tenir un journal de gratitude à votre enfant est peut-être la solution pour l’éloigner du matérialisme. En tout cas, sachez que ce phénomène peut aussi s’appliquer aux adultes ! Alors, et si pour faire preuve de plus de reconnaissance, vous vous mettiez à écrire un journal de gratitude ?

COMMENTEZ

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de