Vue d’artiste d’un jeune stégosaure il y a plus de 100 millions d’années — © Kamitoge

Des chercheurs ont récemment identifié l’empreinte d’un bébé stégosaure dans le nord-ouest de la Chine. Mesurant seulement 5,7 centimètres de long, elle représente la plus petite empreinte jamais découverte pour l’espèce.

Une minuscule empreinte de 5,7 centimètres de long

Décrite dans la revue Palaios, la découverte de cette minuscule empreinte comportant les trois orteils caractéristiques des stégosaures a été réalisée sur un site de la province du Xinjiang, abritant également de grandes traces (mesurant jusqu’à 29 centimètres de long) attribuées à ce groupe de dinosaures herbivores et cuirassés. Bien que les paléontologues ignorent à quelle espèce précise appartenait le juvénile, les os fossilisés précédemment mis au jour dans la région suggèrent qu’il s’agissait d’un Wuerhosaurus homnheni, ayant vécu il y a 100 millions d’années.

« Cette empreinte mesurant moins de six centimètres est la plus petite connue pour un stégosaure », a annoncé Anthony Ramilio, coauteur de l’étude et chercheur au Dinosaur Lab de l’université du Queensland. « À l’instar des individus adultes, la queue de ce petit dinosaure était probablement pourvue de pointes et son dos de plaques osseuses. »

De possibles traces de bébés stégosaures avaient précédemment été découvertes en Amérique du Nord, au sein d’une formation rocheuse datant de la période jurassique (il y a 199 à 145 millions d’années), mais selon le paléontologue Marin Lockey, professeur émérite à l’université du Colorado à Denver et co-auteur du nouvel article, les supposées empreintes n’étaient en fait que des blocs de boue de forme irrégulière incrustés dans du grès.

Cliché de la minuscule empreinte de stégosaure découverte en Chine — © Lida Xing

Contrairement aux traces plus grandes découvertes sur le site du Xinjiang, la minuscule empreinte n’était pas de forme allongée. Une particularité intrigante suggérant que le bébé stégosaure ne se déplaçait peut-être pas comme ses congénères adultes.

Des spécimens juvéniles se déplaçant probablement sur la pointe des pattes

« Les stégosaures marchaient généralement avec les talons au sol, un peu comme les humains, mais sur quatre pattes, ce qui créait de longues empreintes », a déclaré Romilio. « La minuscule trace montre que ce dinosaure se déplaçait avec le talon décollé du sol, comme le font aujourd’hui les oiseaux ou les chats. Jusqu’à présent, nous n’avions observé de telles empreintes que chez les dinosaures bipèdes. »

Selon les chercheurs, il est possible que les très jeunes stégosaures marchaient sur la pointe des pattes (autrement dit leurs trois orteils), et adoptaient par la suite la démarche documentée chez les spécimens adultes.

« Un ensemble complet de ces minuscules traces permettrait d’élucider cette question, mais nous ne disposons malheureusement que d’une seule empreinte », a conclu Lida Xing, paléontologue à l’université de Pékin et co-auteur de l’étude.

COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de