Si les émojis nous permettent d’envoyer des messages amusants, ils peuvent aussi devenir des symboles liés à des idéologies haineuses. C’est le cas du signe « OK », désormais rattaché au mouvement « White Power ».

Un nouvel émoji parmi la liste des signes haineux

Si vous utilisez couramment l’émoji « OK », cela va désormais changer. En effet, tout comme le signe nazi ou encore celui du ralliement du Ku Klux Klan, la Ligue anti-diffamation américaine (ADL) a ajouté, le 26 septembre, ce signe parmi une liste de 200 symboles haineux. Celle-ci a lancé sa liste Hate on Display en 2000 afin de prévenir les personnes de l’existence de signes extrémistes et haineux. Cet émoji serait alors rattaché au mouvement White Power. Le geste, fait avec la main, représenterait « OK » ou encore les lettres W et P, autrement dit l’abréviation du mouvement suprémaciste blanc.

« Nous pensons que la police et le public doivent être pleinement informés de la signification de ces images, qui peuvent servir de premier signal d’alerte pour la présence d’ennemis dans une communauté ou une école », explique l’ADL. Malgré cela, la ligue précise qu’il ne faut pas tirer de conclusions hâtives. En effet, ce signe est également souvent utilisé de manière purement inoffensive. « En conséquence, on ne peut pas supposer que quelqu’un qui utilise le symbole l’utilise dans un contexte de troll ou de suprématie blanche », tient-elle à préciser.

— Stefano Garau / Shutterstock.com

Les origines de ce signe

Cela fait maintenant un moment que l’émoji « OK » est très présent sur les réseaux sociaux. Il est devenu une véritable technique de « trolling populaire » d’individus de droite, comme le rapporte l’ADL. Ceux-ci publient régulièrement des photographies les montrant en train de réaliser ce signe.

Pour certains, l’association de l’émoji à la haine a pour origine une blague mise en ligne sur 4Chan, un forum anonyme anglais. Elle consistait en la prise d’un geste innocent en prétendant qu’il y avait une signification cachée derrière. Le but principal était de tromper les médias et les gauchistes. Cette blague a alors pris énormément d’ampleur sur la toile et s’est répandue davantage au sein des groupes d’extrême droite. De ce fait, son sens a été modifié. Beaucoup d’internautes ont dénoncé le caractère haineux et extrémiste de ce symbole. Il s’agit donc d’une blague qui aurait mal tourné.

Depuis, plusieurs personnalités politiques d’extrême droite ont été aperçues en train de faire ce signe. Donald Trump ou encore Marine Le Pen en font partie. Cette dernière avait pourtant affirmé ignorer la véritable signification de ce geste. Jonathan Greenblatt, directeur de l’ADL, explique d’ailleurs que « même si les extrémistes continuent à utiliser des symboles datant de plusieurs années ou décennies, ils créent régulièrement de nouveaux symboles, mèmes et slogans pour exprimer leurs sentiments odieux ».

UN NOUVEAU MOYEN DE COMMUNICATION ?

Situation bien plus critique : l’homme accusé d’avoir tué 51 personnes dans les mosquées de Christchurch, en Nouvelle-Zélande, a également fait ce signe alors qu’il comparaissait devant le tribunal. Par ailleurs, l’historien spécialisé dans les mouvements d’extrême droite, Paul Stocker, explique que ce geste est devenu un moyen de communication entre les membres d’extrême droite.

De même, il affirme qu’il s’agit d’un « message codé pour les personnes qui savent et comprennent ce que fait l’extrême droite ». D’une simple blague, il est devenu un véritable symbole de ralliement codé et de signes bien souvent anodins pour certains. Ainsi, l’usage déformé et affligeant de ce geste a amené à une situation problématique que l’ADL va tenter d’apaiser le mieux possible.



COMMENTEZ
4

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour commenter
avatar
4 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
3 Auteurs du commentaire
EPONINEathenaozerfil Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
ozerfil
Membre
ozerfil

La « quenelle » est déjà un soi-disant signe nazi à l’envers (quelle imagination !) – alors que c’est un gigantesque « bras d’honneur »… Voilà maintenant que le signe « ok », signe que « tout va bien », venu de la plongée sous-marine, est maintenant un symbole de la suprématie blanche !! Tout ça parce que… Lire la suite »

athena
Invité
athena

Je réponds illico à Ozerfil, tout à fait de votre avis ! Le symbole ok vient bien de la plongée, comme le V de la victoire se partage entre motards et quand des cons nous font un bras ou un doigt d’honneur, on devrait trouver çà normal, comme les menaces… Lire la suite »