― Odua Images / Shutterstock.com

C’est une première et une belle avancée pour l’Indonésie. En effet, Hendrika Mayora Victoria Kelan est la toute première élue transgenre au sein d’un conseil municipal et une véritable championne du droit des minorités.

L’Indonésie est entrée dans l’Histoire au mois de mars dernier en élisant Hendrika Mayora Victoria Kelan en tant que toute première élue municipale transgenre, comme l’a rapporté le média allemand Deutsche Welle (DW). Hendrika Kelan a été élue à la fonction publique de Desa Habii à Kangae. Elle a été victorieuse contre six autres candidats, uniquement des hommes, et a marqué l’Histoire de son pays à jamais. De son vrai nom Hendrikus Kelan, elle s’est battue sans relâche afin de surmonter la stigmatisation et les barrières sociales pour gagner le soutien et la confiance de sa communauté. Membre active de l’Église catholique, elle essaie depuis toujours de servir les autres. Désormais, Hendrika Kelan se bat pour que ses semblables ne fassent plus l’objet de discriminations dont elle a trop souffert depuis son enfance. “Je suis reconnaissante du soutien des gens envers moi en tant que femme trans. Ils m’ont confié la direction du conseil du village”, a-t-elle affirmé auprès de la DW.

En tant que cheffe de l’organe consultatif de son village, Hendrika Kelan a récemment célébré son 34e anniversaire en distribuant des légumes à sa communauté. “Dès mon élection, j’ai été immédiatement confrontée aux difficultés provoquées par la pandémie. Alors, j’ai immédiatement créé un programme de sécurité alimentaire, semé des récoltes et les ai distribuées à la communauté”, a-t-elle expliqué.

Par ailleurs, le 17 août dernier, les célébrations de la fête nationale indonésienne sur l’île de Flores ont été une occasion bien particulière pour Hendrika Kelan, comme l’a rapporté Courrier International. Fondatrice de la communauté des transgenres Fajar Sikka, elle a effectivement fièrement brandi le drapeau indonésien en tant que nouvelle élue municipale aux côtés d’une trentaine de ses compagnes. “L’Indonésie a beau être indépendante depuis soixante-quinze ans et avoir pour devise ‘Unité dans la diversité’, les transgenres sont toujours discriminés et opprimés, jusqu’à être parfois assassinés”, a tout de même précisé Courrier International. 

COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de