Durant plusieurs siècles, les éléphants ont été traqués et chassés pour leur ivoire, ressource inestimable dans un commerce ininterrompu. Depuis environ 50 ans, les acteurs écologiques de la région et du monde entier se sont battus pour l’interdire et le rendre illégal, avec succès. Malheureusement, depuis quelques années, les éléphants sont la cible de braconniers pour une tout autre raison…

La peau comme matière première pour fabriquer des bijoux

C’est vers la fin des années 70 que les premières interdictions sur l’ivoire ont permis d’obtenir des premiers résultats significatifs sur le braconnage d’éléphant. Mais globalement, le commerce a connu son coup d’arrêt au début de l’année 2018, quand la Chine a interdit tous les produits en ivoire à l’intérieur de ses frontières. C’était la plus grosse plaque tournante mondiale. On pensait alors que le commerce autour des éléphants allait définitivement s’effondrer, et que le braconnage cesserait.

Malheureusement, une nouvelle demande est apparue, cette fois-ci concernant la peau de l’éléphant. Elle n’était alors que peu utilisée, mais connaît aujourd’hui un nouveau dynamisme depuis 2014. Déjà, en 2008, une association, Elephant Family, dénonçait ces pratiques. Les braconniers qui viennent chasser les éléphants récoltent la peau qui sera par la suite utilisée dans la conception de différents médicaments traditionnels asiatiques. Mais plus généralement, c’est dans la conception de perles polies destinées à des bracelets et colliers que la peau servira.

En effet, à travers un processus de conception particulier, la peau peut être transformée en perles, qui ressemblent à de véritables grenats, ou encore des rubis. Ces petites pierres rouges obtiennent cette couleur avec les vaisseaux sanguins et donc le sang qui est emprisonné. Elles rencontrent un fort succès sur les marchés asiatiques.

L’éléphant, un animal en danger

Malheureusement, ce nouveau commerce aura des conséquences catastrophiques sur la population d’éléphants. Aujourd’hui, leur démographie est estimée à environ 50 000 spécimens restants à l’état sauvage en Asie. En ce qui concerne les éléphants de cette zone, ils sont 10 fois plus menacés d’extinction que les éléphants de savane africains. De plus, leur nature solitaire, contrairement à leurs homologues africains, les rend bien plus vulnérables.

This is not a normal bracelet. Our undercover investigation has unveiled that elephant skin is being turned into beads…

Publiée par Elephant Family sur Mercredi 28 septembre 2016

Si l’on connaît très bien le commerce de l’ivoire à partir de l’Afrique, c’est également parce que les éléphants d’Asie n’ont pas les mêmes types de croissance que ces derniers. En effet, l’ivoire contenu dans les défenses n’est présent que chez les mâles adultes, et ce dans seulement 25 % des cas. Ainsi, le braconnage était beaucoup plus problématique et moins fréquent.

Pour rappel, les éléphants d’Asie sont en danger d’extinction, tout comme les éléphants de forêt d’Afrique. Seuls les éléphants de savane d’Afrique ne le sont pas, mais demeurent tout de même catalogués comme vulnérables.

COMMENTEZ
2

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour commenter
avatar
1 Fils de commentaires
1 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
2 Auteurs du commentaire
PITBRAD Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
BRAD
Invité
BRAD

Hé les chinetok!
Vous ne pouvez pas avoir une catastrophe nucléaire comme tout le monde. Cela nous débarrasserai d’un tas de CON

BRAD Cpamoi