— Juan Aunion / Shutterstock.com

L’égalité des sexes est un combat pour notre société actuelle mais elle était très présente il y a plusieurs dizaines de milliers d’années. Au Paléolithique, hommes et femmes étaient égaux et participaient aux mêmes activités.

Une distinction des rôles établie sur la complémentarité homme-femme

Au Paléolithique, les hommes avaient beaucoup moins d’influence que les femmes. Cela a été fréquemment constaté lors de la sélection des nouveaux membres du clan. Afin d’améliorer la coopération entre les communautés et assurer une diversité génétique, il y a eu une « liberté » dans le choix des partenaires.

Cependant, suite à l’arrivée de l’agriculture et l’accumulation des ressources, l’égalité des sexes a disparu selon l’analyse de Mark Dyble et son équipe de l’University College de Londres. Leur recherche se base sur l’étude des groupes préhistoriques de chasseurs-cueilleurs. Avant cela, l’homme et la femme avaient des droits égaux.

Toutefois, une autre étude suggère que le privilège convaincant pris par Sapiens sur Neandertal naîtrait d’une diversification des rôles fondée sur la complémentarité homme-femme. En effet, l’archéologie a démontré que la taille de la pierre requiert plus d’habilité que de force. Les femmes étaient donc aussi compétentes que les hommes.

La femme à la Préhistoire : une mère mais pas seulement…

Des études ethnologiques ont évoqué les rapports hommes-femmes dans les communautés préhistoriques. La femme, à cause de son investissement naturel dans la reproduction (accouchement et allaitement), est moins active que l’homme. Ce qui réduit alors leur possibilité d’opérer pendant une période déterminée.

Une analyse isotopique de dents d’enfants du Paléolithique suggère que la durée d’allaitement se déroule pendant plusieurs années. Cela réduit alors la possibilité de déplacement de la femme. Mais les femmes avaient autant d’influence que les hommes et leur rôle ne se limitait pas à s’occuper des enfants.

Une approche égalitaire

Selon de nombreuses études, une division de travail basée sur le sexe et l’âge existait au Paléolithique : les hommes partent à la chasse au gros gibier alors que les femmes et les personnes d’âge avancé attrapaient les animaux de petite taille, entretenaient le feu… Ainsi, « …à l’homme chasseur s’ajoute donc la femme collectrice… » affirmait Claudine Cohen. Cette vision des populations antiques principalement établie sur l’étude de l’ethnologie des groupes de chasseurs-cueilleurs ne peut être étayée.

Toutefois, la chasse au gros gibier n’existait qu’au Paléolithique supérieur : la plupart des apports alimentaires résultaient de la cueillette. Les fruits, les insectes, les petits gibiers étaient plus fréquemment au menu que le mammouth. Ces activités pouvaient aussi bien être réalisées par des femmes que par des hommes.

COMMENTEZ
2

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour commenter
avatar
2 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
2 Auteurs du commentaire
lauranebEtienne Maillet Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
Etienne Maillet
Invité
Etienne Maillet

Le français – ou plutôt sa traduction automatique – est indigne, à la limite du lisible.

lauraneb
Invité
lauraneb

qu’est ce qui permet d’affirmer que seuls les hommes participaient à la chasse au gros