— Nejron Photo / Shutterstock.com

Contrairement aux idées reçues, la supériorité des hommes par rapport aux femmes dans la culture viking était tout autre. En effet, il semblerait que les femmes aient occupé une place importante au sein de la société viking. Celle-ci serait-elle alors un exemple d’égalité entre les sexes ? Une récente recherche souligne également que cette mentalité serait à l’origine de la prospérité des pays scandinaves actuels.

Une égalité des sexes au temps des Vikings ?

Cette question a été au coeur d’études menées par des archéologues et chercheurs. Celles-ci ont permis de montrer un certaine égalité entre les sexes dans les sociétés vikings. Les femmes apparaissaient plus importantes que ce que la vision patriarcale renvoie habituellement.

Des archéologues ont publié un compte-rendu dans la revue Economics and Human Biology en expliquant que les hommes et femmes scandinaves, ayant vécu entre le VIIIe et le XIe siècle, vivaient dans des sociétés égalitaires en comparaison avec les individus d’autres régions européennes. Une égalité qui se remarque davantage en matière d’hygiène et d’alimentation.

Par ailleurs, des scientifiques de l’université de Tübingen ont réalisé des analyses de dents et de squelettes d’hommes et de femmes issus de sociétés vikings, à l’aide de données apportées par le projet Histoire globale de la santé en Europe, composée d’études sur le squelette humain sur plusieurs dizaines de sites archéologiques en Europe et datant des 200 dernières années. Des analyses qui ont mis en avant une certaine égalité des sexes en matière de santé.

L’hygiène : un marqueur d’égalité entre les femmes et les hommes chez les Vikings

Le premier marqueur d’égalité entre les hommes et les femmes chez les Vikings est l’hygiène. Grâce à leurs analyses, les scientifiques de l’université de Tübingen ont pu remarquer que l’émail des dents et la taille du fémur étaient similaires chez les hommes comme chez les femmes.

En matière de santé, les deux sexes étaient également relativement égaux. Il semblerait donc que les femmes avaient accès aux ressources tout autant que les hommes. Des résultats obtenus grâce à des analyses sur la longueur du fémur. En effet, plus celui-ci est long, plus l’individu est en bonne santé et bénéficie d’une alimentation suffisante.

À ce sujet, le scientifique Jörg Baten, de l’université de Tübingen, explique que « de telles femmes dans les pays nordiques ont peut-être mené aux mythes populaires sur les Valkyries : elles étaient fortes, en bonne santé et grandes (…) La vie urbaine était différente. » En effet, la vie dans les villes urbanisées était tout autre : « les villes suédoises de Lund et Sigtuna – sur le site de l’actuelle Stockholm – et à Trondheim en Norvège, avaient mis au point un système de classes au début du Moyen Âge. Les femmes n’y avaient pas la même égalité que leurs soeurs à la campagne. » Cela illustre une réelle rupture entre la vie rurale et la vie urbaine des femmes scandinaves : les égalités entre les sexes étaient bien plus importantes à la campagne que dans la ville.

Les femmes scandinaves et le travail

Dans les sociétés scandinaves au temps des Vikings, les femmes trouvaient également leur égalité dans le travail. Nécessitant « une plus grande force musculaire », la culture était davantage réservée aux hommes. Mais l’élevage était bien plus féminin. Un moyen pour elles de contribuer aux revenus du foyer et d’avoir une place importante au sein de la société.

Par ailleurs, les femmes vikings étaient bien plus riches que celles habitant ailleurs en Europe. Cela leur a permis de conserver une place centrale dans leur société, et ce depuis 1 000 ans. Face à un tel phénomène d’égalité des sexes chez les Vikings, les scientifiques qui ont contribué à ces études ont soulevé un dernier point essentiel. En effet, l’égalité des sexes chez les Vikings pourrait avoir un lien avec la prospérité des sociétés scandinaves actuelles.

Ainsi, cela expliquerait pourquoi le Danemark, la Suède, la Norvège ou la Finlande sont des exemples à travers le monde en matière d’éducation, de santé, d’emplois, de prospérité économique, de transition écologique mais également en ce qui concerne leur espérance de vie élevée. Des modèles de société que les autres pays européens, mais également internationaux, suivront peut-être un jour.


COMMENTEZ

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de