C’était il y a seulement 60 ans : les pouvoirs publics français interdisaient les boissons alcoolisées à la cantine aux moins de 14 ans. Aujourd’hui, nous dissocions totalement les adolescents, et encore plus les enfants, et l’alcool. Mais il a fallu attendre le mois d’août de l’année 1956 pour qu’une circulaire interdise les boissons alcoolisées dans les écoles.

Au milieu du XXe siècle en France, la consommation d’alcool est à son plus haut niveau. Chez les plus petits, il n’est pas rare de voir des enfants consommer régulièrement des verres de vin blanc lors de leur pause repas. D’ailleurs, la circulaire d’août 1956 interdit les boissons alcoolisées aux moins de 14 ans, mais les adolescents plus âgés pouvaient continuer, avec l’accord de leurs parents. La seule limite était de leur servir des alcools à moins de 3°.

Selon plusieurs témoignages, les enfants, à l’époque, partaient à l’école avec leurs livres, leurs crayons et, très souvent, un demi-litre de vin, de cidre ou de bière dans leur cartable. Dans certaines cantines, l’école pouvait fournir aux élèves de quoi picoler, un minimum, le midi. On peut aujourd’hui s’étonner de l’aval d’un établissement scolaire qui, en donnant des boissons alcoolisées, ne devait pas aller dans le sens de la concentration ni faciliter le travail des professeurs.

Dans les lycées, il faudra attendre 1981, peu après l’élection de François Mitterrand, pour que les boissons alcoolisées soient définitivement bannies. La circulaire indiquait alors que “l’eau est la seule boisson hygiénique recommandable à table”. Ces séries de mesures visaient à lutter contre l’alcoolisme chez les jeunes, qui était un vrai fléau.

COMMENTEZ
1

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour commenter
avatar
1 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
1 Auteurs du commentaire
Jean ALBERT Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
Jean ALBERT
Invité
Jean ALBERT

oui, il y avait du vin au réfectoire du collège dans les années 50, et je n’ai pas le souvenir qu’il y ait eu des abus. Le comportement des élèves était très différent de celui d’aujourd’hui, et il n’y avait pas de problème de drogue…Les sodas, coca et compagnie n’avaient… Lire la suite »