Ne loupez pas l’opportunité d’observer la plus longue éclipse lunaire totale du siècle le 27 juillet

Étoiles filantes, planètes visibles, éclipses… Les astronomes et les passionnés ont toujours de bonnes raisons pour lever la tête vers le ciel. Le 27 juillet prochain plus que jamais, ce sera le moment de regarder ce qu’il s’y passe puisque se produira l’éclipse lunaire totale la plus longue du 21e siècle. Explications. 

La plus longue éclipse lunaire du 21e siècle

De tout temps, l’homme s’est intéressé à son univers et en particulier à ce qui se passait au-dessus de sa tête. De Galilée ou Copernic aux scientifiques de la NASA, ils ont tous eu la tête dans les étoiles. Ce sera assurément le cas entre le 27 et le 28 juillet prochains : se déroulera alors l’éclipse lunaire totale la plus longue de notre siècle. Et ce spectacle devrait attirer les spécialistes mais aussi les amateurs. Le mois de juillet est en général un moment propice aux observations astronomiques : cette année, en plus de l’éclipse, nous pourrons observer l’opposition de Mars et la Lune sera à son apogée (point de son orbite le plus éloigné de la Terre).

Les astronomes en sont certains, le 27 juillet prochain, nous observerons la plus longue éclipse lunaire entre 2000 et 2100. Cette éclipse lunaire totale devrait durer 1 heure et 43 minutes, avec deux phases d’éclipse partielle situées avant et après l’éclipse totale et durant chacune 1 heure et six minutes. Au total, du début à la fin, l’éclipse lunaire s’étalera sur presque quatre heures. Par comparaison, la précédente éclipse lunaire totale du 31 janvier 2018 avait duré 1 heure et 16 minutes. Ainsi, la pleine Lune passera au centre de l’ombre de la Terre. Pour les personnes intéressées, l’éclipse sera prioritairement visible depuis l’Hémisphère Est (Europe, Afrique, Asie, Australie, Nouvelle-Zélande). De ce fait, l’Amérique du Nord ainsi qu’une grande partie de l’Arctique et de l’Océan Pacifique manqueront le spectacle.

Une éclipse lunaire vue de France en septembre 2015

Une durée due au parcours lunaire particulier

L’Europe et l’Afrique seront les premiers à pouvoir l’observer dans la soirée, entre le coucher du Soleil et minuit, pour Madagascar et le Moyen-Orient, ce sera aux environs de minuit tandis qu’en Asie, Indonésie et en Australie, ce sera au petit matin, entre minuit et l’aurore. Cette durée exceptionnelle s’explique par le parcours de la Lune à travers la zone centrale de l’ombre terrestre. L’éclipse précédente n’est passée qu’au sud de la zone d’ombre alors que la prochaine éclipse totale, le 21 janvier 2019, ne passera qu’au nord. De plus, la pleine Lune sera à son apogée, c’est-à-dire au point mensuel de son orbite le plus éloigné de la Terre. De ce fait, les astronomes parlent souvent de « pleine Lune d’apogée » ou de micro-Lune.

Il faut également savoir que cette pleine Lune se déplacera plus lentement à travers l’ombre de la Terre par rapport à une pleine Lune qui serait plus proche et qui parcourrait son orbite plus rapidement. Il s’agira ainsi de la plus distante et plus petite pleine Lune de l’année. Pour ce qui est de la durée maximale d’une éclipse lunaire totale, les astronomes la situent à environ 1 heure et 47 minutes. La dernière plus longue éclipse totale, celle du 16 juillet 2000, a duré 1 heure et 46,4 minutes car au plus haut de l’éclipse, le centre du disque lunaire était presque parfaitement aligné avec le centre de l’ombre terrestre. D’ailleurs, l’éclipse du 16 juillet 2000 et celle du 27 juillet 2018 appartiennent à la même série de Saros, et sont séparées d’une période de Saros (période astronomique de 223 mois, soit environ 18 ans, utilisée pour prédire les éclipses solaires et lunaires).

Un schéma explicatif de ce qu’il se passe lors d’une éclipse

Pour ceux qui se demanderaient pourquoi le mois de juillet est le moment des éclipses lunaires totales les plus longues, la raison est scientifique. Début juillet, la Terre est à son aphélie, soit le point de son orbite le plus éloigné du Soleil dans l’année. À son aphélie, la zone d’ombre de la Terre atteint sa longueur et sa largeur maximum. Ainsi, plus la zone d’ombre terrestre est étendue, plus une éclipse lunaire totale est longue. Vous l’aurez compris, si vous aimez les éclipses, il ne faudra pas manquer celle-là, car la prochaine de cette envergure sera dans longtemps.


Nous ne saurons jamais tout le bien qu’un simple sourire peut être capable de faire.

— Mère Teresa