eau-froide
— Uldis Laganovskis/ Shutterstock.com

En plus de ses bienfaits pour la santé, l’eau glacée peut servir de thérapie pour les anciens addicts en convalescence. Une nouvelle étude suggère que nager dans l’eau froide produit une décharge d’adrénaline que recherchent les addicts.

Une thérapie sans danger pour les anciens toxicomanes

Tous les ans, pour fêter la nouvelle année, de nombreux adeptes se baignent dans des eaux glacées. Cette tradition, particulièrement appréciée chez nos voisins scandinaves et également en France, provoque un sentiment de bien-être mais permet aussi de renforcer ses défenses immunitaires contre les maladies de l’hiver.

Outre cette sensation de bien-être, la plongée dans l’eau froide serait aussi bénéfique pour les anciens addicts en quête d’une nouvelle expérience sans danger pour la santé. En effet, selon The Telegraph, le nombre d’anciens toxicomanes se dirigeant vers une thérapie avec de l’eau froide a augmenté. Rien d’étonnant à cela car selon les scientifiques, une plongée dans l’eau très froide, voire glacée aurait les mêmes effets qu’un shot de cocaïne.

eau-froide
— Michele Ursi / Shutterstock.com

L’eau glacée : une sensation aussi forte que la cocaïne

Cela s’explique par la décharge de dopamine. Cette dernière est bien supérieure lors d’une thérapie dans l’eau glacée que celle obtenue après une injection de cocaïne, dévoilent les chercheurs.

« Dès que je me suis immergé, j’ai ressenti la même sensation d’euphorie que je ressentais avec la cocaïne. C’était fantastique. À la différence que je ne ressentais pas l’anxiété, l’angoisse ou la paranoïa que procure la cocaïne. Et il n’y avait pas la descente non plus. Je me sentais incroyablement bien », confirme ainsi Mark, un ancien toxicomane en voie de guérison depuis trois ans et interrogé par le quotidien britannique.

Les amateurs de sensations fortes à la recherche d’une décharge de dopamine peuvent ainsi se reposer sur la thérapie par l’eau glacée plutôt que par la consommation d’alcool et de stupéfiants, néfaste pour leur santé. En 2000, une étude tchèque affirmait même que la dopamine dans le sang augmentait de 250 % lors d’une plongée dans l’eau glacée. Cependant, la communauté scientifique n’est pas d’accord avec le pourcentage avancé.

S’abonner
Notifier de
guest

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments