— phoelixDE / Shutterstock.com

En octobre prochain, les forces de l’ordre de la principale ville des Émirats arabes unis pourront compter sur une impressionnante flotte de drones afin d’assurer la sécurité dans le cadre de l’Exposition universelle 2020.

Une armée de drones pour veiller sur la ville

Fournis par la société israélienne Airobotics, les quadcoptères opéreront à partir de différentes stations disséminées dans la ville lors de cet évènement majeur, considéré comme le troisième plus important au monde après les Jeux olympiques et la Coupe du monde. Selon les autorités locales, les drones permettront de faire passer le délai d’intervention de la police de 4,4 minutes à 60 secondes seulement.

Chaque base dispose d’un toit coulissant permettant aux drones d’entrer et de sortir. Ceux-ci peuvent effectuer des patrouilles prédéfinies ou être envoyés à un endroit précis, ce qui permet à un opérateur au siège de la police d’inspecter la scène ou de suivre un individu ou un véhicule suspect et de transmettre les données à d’autres unités de police se trouvant à proximité.

Avec une largeur de 1,8 mètre, ces dispositifs de surveillance s’avèrent plus grands que les drones grand public. La station de base relaie les communications et intègre un bras robotisé pour remplacer leurs batteries, ce qui leur permet d’atterrir et de redécoller immédiatement, sans délai de recharge. Si les appareils d’Airobotics sont déjà utilisés dans plusieurs pays, c’est la première fois qu’ils assureront le maintien de l’ordre à l’échelle d’une ville de plusieurs millions d’habitants.

L’an passé, Singapour avait déployé deux unités d’Airobotics pour aider à faire respecter les mesures de confinement visant à limiter la propagation du Covid-19, et ces dispositifs sont également utilisés pour effectuer des contrôles quotidiens des stocks de charbon ou de phosphate.

« L’objectif est définitivement de servir de modèle à d’autres forces de police dans le monde »

« Ces drones sont relativement bon marché à l’achat et à l’entretien par rapport aux hélicoptères avec équipage », a souligné Robert Bunker, consultant chez C/O Futures, une société de conseil en sécurité basée aux États-Unis. « Je vois effectivement le système ISR [intelligence, surveillance et reconnaissance] par drone comme un modèle pour d’autres villes mondiales. »

« L’objectif est définitivement de servir de modèle à d’autres forces de police dans le monde, en montrant que ces appareils représentent le moyen le plus rapide et le plus efficace de gérer les urgences », a de son côté déclaré un porte-parole d’Airobotics.

En juin dernier, les drones s’étaient retrouvés au cœur de l’actualité suite à la publication d’un rapport de l’ONU évoquant un premier cas d’attaque délibérée d’humains par un dispositif autonome.

COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de