L’ONU vient de publier un nouveau rapport inquiétant évoquant les terribles conséquences du changement climatique, avec un accent particulier sur la manière dont il façonnera la question de la pauvreté à l’échelle mondiale dans les décennies à venir. Explications.

Le changement climatique pourrait plonger plus de 120 millions de personnes dans la pauvreté d’ici 2030

Ce nouveau rapport fait écho aux études sur le climat précédemment publiées par l’ONU, appelant les gouvernements à faire plus que ce que prévoit l’Accord de Paris afin de limiter le réchauffement à des niveaux considérés comme sûrs. Ces travaux ont mis en lumière les problèmes des réfugiés climatiques, la diminution des ressources naturelles et les phénomènes météorologiques extrêmes, mais la dernière met l’accent sur l’inégalité entre riches et pauvres et sur la façon dont le réchauffement climatique menace d’élargir ce fossé. Selon Philip Alston, son auteur : « Même si les objectifs actuels sont atteints, des dizaines de millions de personnes seront appauvries, ce qui entraînera des déplacements massifs de population et la famine. »

Le document précise que « le changement climatique menace de réduire à néant les 50 dernières années de progrès en matière de développement, de santé mondiale et de réduction de la pauvreté, et pourrait également plonger plus de 120 millions de personnes dans la pauvreté à l’horizon 2030 ». S’appuyant sur les données de la Banque mondiale et du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat, il estime par ailleurs que si le réchauffement venait à atteindre la barre des 2°C, 100 à 400 millions de personnes supplémentaires risqueraient de souffrir de la famine, tandis qu’1 à 2 milliards n’auraient pas accès à l’eau en quantité suffisante. La malnutrition, le paludisme et la hausse des températures causeraient 250 000 décès supplémentaires d’ici 2030, tandis que les rendement agricoles pourraient chuter de 30 % d’ici 2080.

« Dans un tel contexte, les droits civils et politiques seront extrêmement vulnérables »

Les experts de l’ONU évoquent également les écarts importants concernant les émissions de carbone provenant des pauvres, qui souffriront le plus des effets du réchauffement climatique, et des riches. Les 3,5 milliards de personnes les plus pauvres ne sont en effet responsables que de 10 % des émissions de carbone à l’échelle mondiale, contre près de 50 % pour les 10 % les plus riches de la planète. Comme l’a expliqué Philip Alston : « Ironiquement, bien que les personnes en situation de pauvreté ne soient responsables que d’une fraction des émissions mondiales, ce sont elles qui seront les plus touchées par le changement climatique. Nous pourrions être confrontés à un scénario d’apartheid climatique où les riches paient pour échapper à la chaleur, à la faim et aux conflits, pendant que le reste du monde est condamné à souffrir. »

Le rapport estime par ailleurs que les migrations massives de populations poseront également d’immenses défis en matière de gouvernance et provoqueront la montée de la xénophobie et des nationalismes. Selon son auteur : « Dans un tel contexte, les droits civils et politiques seront extrêmement vulnérables. La plupart des organismes de défense des droits de l’homme ont à peine commencé à s’attaquer à ce que le changement climatique présage pour les droits de l’homme, malgré le temps extraordinairement court dont ils disposent pour tenter de limiter ses terribles conséquences. Alors qu’une véritable crise concernant les droits individuels d’un grand nombre de personnes menace de s’abattre sur nous, la méthodologie actuelle, extrêmement fragmentée, se révèle terriblement insuffisante. »

COMMENTEZ
1

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour commenter
avatar
1 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
1 Auteurs du commentaire
Vincent Thiebaut Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
Vincent Thiebaut
Invité
Vincent Thiebaut

On arrivera finalement à la guerre de tous contre tous, vaste programme financé par l’Elite Mondiale qui nous l’a mis bien profond dans le c.. en nous berçant d’illusions, d’arttifices et de manipulations en tous genres pour bien faire passer la pilule !