Alors qu’une nouvelle génération de consoles se prépare, le rétrogaming a le vent en poupe mais certaines consoles sont moins populaires que d’autres. C’est le cas de la Dreamcast, dernière console produite par SEGA. Pourtant, elle a été à la pointe de la technologie à son époque, inspirant d’ailleurs les consoles suivantes. Voici donc ce qui a fait de la Dreamcast une console d’avant-garde dans le monde du jeu vidéo.

Il y a 20 ans aujourd’hui, la Dreamcast est arrivée en Amérique. Et même si cela a été un échec absolu, cette console a définitivement changé le monde du gaming. Sega a apporté la puissance du matériel d’arcade dans notre salon. Cette console incluait un modem fonctionnant même sous Windows ! De quoi nous rappeler les consoles dernière génération et de tracer un lien entre la Dreamcast et les systèmes actuels. Ce qui la rend encore plus remarquable. 

Aujourd’hui, nous nous préparons pour une nouvelle génération de consoles. Mais un peu de nostalgie ne fait pas de mal ! Voici donc ce qui a fait de la Dreamcast une console d’avant-garde dans le monde du jeu vidéo.

Le matériel et le logiciel

La Dreamcast était alimentée par un processeur Hitachi SH-4 et un processeur graphique PowerVR2 de NEC. Avec ces composants standards, SEGA a réduit les coûts et rendu le système plus facile à gérer pour les développeurs. Un développement plus simple était également une raison pour laquelle Sega a opté pour la plate-forme Windows CE. Microsoft amènerait plus tard Windows 2000 sur la Xbox et Windows 10 sur la Xbox One.

Dreamcast est la première console grand public à utiliser un composant pour ordinateurs : un processeur graphique compatible DirectX. Jusqu’alors aucun autre développeur n’avait utilisé ce système. Et pourtant moins de dix ans plus tard, Microsoft et Sony optent pour la même option. Ils intègrent des processeurs PowerPC personnalisés et des cartes graphiques NVIDIA et ATI, dans la PlayStation 3 et la Xbox 360. Même Nintendo s’y est mis avec la Wii U. 

Aujourd’hui, les consoles nouvelle génération utilisent pratiquement que du matériel PC, avec des processeurs et des GPU AMD personnalisés. C’est vrai. Pourquoi s’embêter à créer un processeur et une carte graphique complexes, alors qu’ils existent déjà pour ordinateur ? Même si les constructeurs de consoles doivent modifier les processeurs.

Bryan Ochalla / Flickr

Un réseau intégré

La Dreamcast possédait aussi un modem 56 kbit/s. Et même si tous les jeux ne tiraient pas parti du modem de Dreamcast, les quelques-uns qui le permettaient nous ont laissé entrevoir un monde où la connectivité entre consoles serait la norme. Il y avait même une version de Quake 3 qui offrait un jeu multijoueur avec des joueurs sur PC. Ou encore Phantasy Star Online, un jeu dans lequel vous vous aventuriez avec trois autres personnes pour des missions et affronter d’énormes combats de boss, était comme un bel aperçu de ce que nous avons aujourd’hui. Le jeu en coopération. 

Bien que Dreamcast ait certainement prémédité l’importance des jeux en ligne, elle est arrivée un peu trop tôt. Quelques années après son lancement en 1999, le haut débit était devenu courant dans les foyers et, pour en tirer parti, il fallait également acheter un adaptateur séparé. 

Matt Eason / Wikimédia

C’est fondamentalement la Xbox 0.5

Dans un sens plus large, il est facile de voir comment Microsoft a tiré quelques leçons de Dreamcast. Cette console a échoué en raison d’un manque de support, de la concurrence extrême de Sony et malheureusement, d’un mauvais timing. 

Alors que la Xbox d’origine répétait certaines de ces erreurs, la Xbox 360 apparaissait. Il était clair que Microsoft avait enfin compris comment lutter contre Sony. Si vous louchez un peu, la Xbox 360 ressemble même à une Dreamcast, avec son élégant boîtier blanc et son logo circulaire. D’ailleurs, cet article de 1UP de 2005 présente certaines similitudes inquiétantes. Notamment le fait que l’exécutif Peter Moore a été impliqué dans le lancement des deux consoles. Xbox Live a également évolué pour devenir un service beaucoup plus utile sur la Xbox 360.

D’autres choses remarquables :

  • VMU, l’accessoire de commande de la Dreamcast, prévoyait la prise en charge d’applications distantes pour des jeux tels que Destiny et la lecture sur deux écrans de la Wii U.
  • La structure de base du contrôleur de Dreamcast serait également reproduite sur les systèmes Xbox et autres pads, comme le contrôleur Switch Pro de Nintendo.
  • C’était également la première console à utiliser un disque optique de plus grande capacité que les CD, le GD-ROM de 1,2 Go.
  • Avec un accessoire de câble, vous pouvez également obtenir une sortie 480p de nombreux jeux. Ce n’était pas la HD, mais c’était ce qui s’en rapprochait le plus jusqu’à ce que les téléviseurs haute définition soient généralisés vers 2005.

En d’autres termes, la Dreamcast était une super console arrivée un peu trop tôt sur le marché du gaming.

COMMENTEZ
1

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour commenter
avatar
1 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
1 Auteurs du commentaire
2players Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
2players
Membre
2players

Ah la Dreamcast… elle a été le coup de grace pour Sega dans la production de console. Sortie un poil trop tôt en effet. Heureusement que le retrogaming permet de redécouvrir et pour certains jeux de découvrir les pépites de cette consoles. Pour ceux que ça intéresse, mon frère et… Lire la suite »