Dracula : l’histoire vraie qui se cache derrière le mythe

Dracula : l’histoire vraie qui se cache derrière le mythe

Peu de noms ont suscité plus de terreur que Dracula. Le légendaire vampire, créé par l’auteur Bram Stoker dans son roman du même nom de 1897, a inspiré d’innombrables films d’horreur, émissions de télévision et autres récits sanglants sur les vampires. Mais est-ce que Stoker s’est inspiré d’une personne réelle pour créer son personnage ? Est-ce qu’il y a une part de non-fiction dans l’histoire de cet être qui a fait peur à de nombreuses générations d’amateurs de l’horreur ? Pour répondre à ces questions, découvrons les origines de Dracula.

Publié en 1897, le roman gothique « Dracula » de Bram Stoker a lancé tout un genre de littérature, et plus tard d’autres formes d’arts, sur les vampires. Ces figures sinistres utilisent leurs pouvoirs surnaturels pour pourchasser les humains et boire leur sang. Pour créer son antihéros immortel, le comte Dracula, Stoker s’est certainement inspiré des récits populaires d’Europe centrale sur le « nosferatu » (ou morts-vivants). Mais l’auteur semble également s’être inspiré des récits historiques du prince roumain Vlad Tepes, qui a vécu au XVe siècle.

Wikipedia / Screenshot from « Internet Archive » of the movie Dracula (1958)

Le personnage réel qui a inspiré le personnage de Dracula

Dans l’histoire de l’Europe de l’Est, Vlad Tepes, surnommé Vlad l’Empaleur, était un tyran roumain impitoyable des années 1400. Né en Transylvanie et deuxième fils du noble Vlad Dracul II, il prit le nom de Dracula, qui signifie « héritier de Dracul », lorsqu’il fut initié à un ordre secret de chevaliers chrétiens, appelé Ordre du Dragon. Notons qu’en roumain, Dracul signifie « dragon », et que Dracula signifie donc également « héritier de l’ordre du dragon ».

Vlad l’Empaleur était prince de Valachie, une région qui fait désormais partie de la Roumanie, au même titre que la Moldavie et la Transylvanie. Il a vécu de 1431 à 1476 et, tout au long de sa vie, il fut l’un des ennemis les plus féroces de l’Empire ottoman et ses récits de cruauté se répandirent rapidement dans toute l’Europe. Le pape Pie II a inclus plusieurs commentaires sur le prince dans ses écrits, racontant à quel point le personnage était cruel. Vlad Țepeș a été surnommé « l’Empaleur » parce que son mode d’exécution de prédilection était l’empalement ; plus précisément, cela consistait à empaler ses victimes sur un pieu de bois sans les tuer, et les laisser mourir de froid et de douleur.

Wikimedia / TRANSYLVANIA

ON PENSE QUE VLAD AURAIT EXÉCUTÉ ENTRE 40 000 ET 100 000 PERSONNES DE SON VIVANT

Vlad fut tué au combat en 1476. Son cadavre fut décapité et sa tête coupée fut exposée à Istanbul, la capitale turque ; tandis que son corps sans tête aurait été enterré au monastère de Snagov, juste à l’extérieur de Bucarest. Cet emplacement du tombeau de Vlad est cependant sujet à controverse, car les historiens ne s’accordent pas sur son exactitude. En Roumanie, Dracula est présenté comme un héros national qui a sacrifié sa vie pour défendre l’indépendance de son pays. Cependant, selon la légende, ses actes sauvages et son excommunication de l’Église l’ont condamné à errer dans le monde comme un mort-vivant.

 

Dracula selon l’auteur irlandais Bram Stoker

Grâce à Bram Stoker, Dracula n’est plus un simple livre. Dracula est un nom, un personnage qui englobe de nombreuses composantes et interprétations différentes depuis plus d’un siècle. Le personnage de Dracula est donc devenu tout un mythe dont la popularité ne cesse de croître. Le livre de Bram Stoker est un roman épistolaire, ce qui signifie qu’il contient une série de plusieurs formats d’écrits, tels que des lettres, des journaux intimes, des articles de journaux, et même des tables d’informations.

Wikipedia / Screenshot from « Internet Archive » of the movie Dracula (1931)

Le livre raconte l’histoire d’un jeune avocat londonien, Jonathan Harker, qui a été recruté par le comte Dracula afin de l’aider à acquérir une propriété en Angleterre. Le voyage de Harker jusqu’au château du comte en Transylvanie est inquiétant, mais son séjour l’est encore plus. Dès son arrivée au château, le sentiment de peur et d’angoisse est palpable, et au fur et à mesure, Harker se rend compte qu’il est prisonnier dans le château et que son client est en fait une sorte de mort-vivant doté de pouvoirs surnaturels. L’un des moments les plus forts du roman est celui où Harker voit son employeur ramper le long du mur extérieur de son château, comme une chauve-souris.

LE PERSONNAGE DU COMTE DRACULA A ÉTÉ UTILISÉ DANS PLUS DE 200 FILMS

Bram Stoker n’a jamais visité la Roumanie, mais il s’est certainement renseigné sur les histoires et légendes de ce pays étant donné que le livre contient de nombreux détails sur des lieux réels qui peuvent encore y être visités. La plupart de ces sites sont liés à la vie de Vlad l’Empaleur. Par exemple, l’ancienne maison où a vécu le prince est devenue un restaurant et un musée d’armements. Plusieurs autres endroits en Transylvanie ont des liens avec Dracula, comme l’ancienne cour princière de Bucarest, ou encore le monastère de Snagov ; et bien évidemment le célèbre château de Bran.

Wikipedia / Screenshot from « Internet Archive » of the movie Dracula (1958)

Dracula jouit d’une énorme popularité depuis sa publication et a engendré une extraordinaire sous-culture de vampire. Plus de 1 000 romans ont été écrits sur Dracula ou les vampires, ainsi qu’une pléthore de films, de dessins animés, de bandes-dessinées et d’émissions de télévision. Grâce au roman sur le comte Dracula, la Transylvanie est également devenue une partie intégrante de la légende, et nombreux sont les touristes qui souhaitent la visiter.

Accompagnez-nous sur les réseaux sociaux