© Disney

Disney présente des excuses publiques pour son silence concernant la loi « Don’t Say Gay ».

Dans l’État de Floride, la loi « Don’t Say Gay » avait été présentée. Cette loi interdit le simple fait d’évoquer, dans les classes de maternelle jusqu’au CE2, la communauté LGBTQ+, ainsi que tout ce qui concerne l’identité de genre ou l’orientation sexuelle.

Pendant plusieurs jours, de nombreuses personnes et employés de Disney pointaient du doigt le studio aux grandes oreilles pour son silence concernant cette loi. De prime abord, le lien entre Disney et cette décision législative semble inexistant. Toutefois, il faut préciser que l’entreprise a versé de l’argent à certains des principaux élus soutenant ce projet de loi.

Dans un mail interne, le directeur de Disney World avait indiqué que ces financements continueraient, tout en soulignant le fait que Disney soutenait la communauté LGBTQ+. Une prise de position quelque peu ambiguë. Face à la polémique et à la pression, Disney a pris position contre ce projet de loi. Effectivement, le PDG Bob Chapek a annoncé, lors d’une conférence de presse, qu’il avait personnellement contacté le gouverneur de la Floride et que Disney avait signé une déclaration contre la loi « Don’t Say Gay ».

Par ailleurs, Pixar a communiqué une lettre ouverte, retransmise par Variety, concernant les rectifications scénaristiques faites par Disney : « Chez Pixar, nous avons vu de belles histoires pleines de personnages divers revenir de lectures chez Disney réduites en miettes », est-il écrit. L’entreprise avait répondu que Disney aurait très peu d’influence sur des décisions politiques. Une réponse qui n’avait pas convaincu les employés de Pixar, sachant que Disney venait de suspendre toutes les sorties de productions en Russie.

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments