— Jerome LABOUYRIE / Shutterstock.com

Le Covid-19 continue de faire des ravages à travers le monde, que cela concerne la situation sanitaire ou la situation financière. Parmi les victimes, nous pouvons citer Walt Disney. Face à la crise, l’entreprise a été contrainte de supprimer 28 000 emplois dans ses parcs à thème ; un coup dur autant pour la société que pour ses employés.

Un impact dramatique de la pandémie de Covid-19

Frappé de plein fouet par la pandémie, Disney va licencier 28 000 employés aux États-Unis dans ses parcs à thème. Deux tiers de ceux qui vont perdre leur emploi chez Disney sont notamment des employés à temps partiel. Josh D’Amaro, président de Disney Parks, a déclaré que ces licenciements sont un impact direct de la pandémie, dans la mesure où les restrictions liées à la crise sanitaire n’ont pas été levées en Californie – où se trouvent deux parcs à thème –, ne permettant donc pas à deux des parcs Disney de rouvrir leurs portes.

Par ailleurs, une baisse de fréquentation conséquente a été observée dans les autres parcs qui ont pu rouvrir. Au total, Disney a perdu 4,72 milliards de dollars au cours de son deuxième trimestre. Cela signera sa première perte trimestrielle en près de deux décennies. « Nous avons pris la décision très difficile de commencer le processus de réduction de nos effectifs dans notre segment Parcs, Expériences et Produits à tous les niveaux », a déclaré D’Amaro dans un communiqué.

« Aussi déchirant que ce soit de prendre cette mesure, c’est la seule option réalisable que nous ayons à la lumière de l’impact prolongé du Covid-19 sur nos activités, y compris une capacité limitée en raison des exigences de distanciation sociale et de l’incertitude persistante concernant la durée de la pandémie », a-t-il ajouté. Outre les licenciements, D’Amaro a également expliqué que l’entreprise avait déjà réduit ses dépenses en suspendant un bon nombre de ses projets et en modifiant ses opérations. Hélas, cela n’a pas suffi étant donné les limites du nombre de personnes autorisées dans les parcs en raison des restrictions liées à la pandémie.

Une vague de licenciements qui ne se limite pas à la Walt Disney Company

Face à cette restriction des effectifs, les responsables de Disney ont déclaré que la société fournirait des indemnités de départ aux employés licenciés de Disneyland et de Disney World, a rapporté le Daily Mail. La société a également promis d’aider les travailleurs à retrouver un emploi. Les conséquences immédiates des licenciements sont encore inconnues puisque les syndicats sont en pourparlers avec Disney, qui dispose d’une main-d’œuvre fortement syndiquée. À noter que Walt Disney Co avait déjà procédé au licenciement d’environ 100 000 employés au plus fort de la pandémie, mais la plupart d’entre eux ont été réembauchés à la réouverture des parcs.

Malheureusement, la Walt Disney Company n’est pas la seule entreprise à avoir décidé de procéder à des réductions d’effectifs face à la pression économique de la pandémie de Covid-19. Parmi les principaux concernés, nous pouvons notamment citer les compagnies aériennes. Aux États-Unis, United Airlines et American Airlines ont déjà annoncé la suppression de plusieurs dizaines de milliers d’emplois au cours des prochains mois. Les entreprises œuvrant dans le domaine de la mode sont également très affectées par la pandémie. Au mois de juin, Zara a fermé 1 200 magasins à travers le monde, supprimant ainsi près de 500 000 emplois. De son côté, Ralph Lauren a également prévu une réduction de 15 % de ses effectifs. Et, bien évidemment, d’autres établissements de loisirs et d’hôtellerie font également partie du lot. Selon le New York Times, Universal Orlando Resort a mis en congé prolongé environ 5 400 travailleurs, et SeaWorld a procédé au licenciement de 1 900 employés.

COMMENTEZ

connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de