Une nouvelle espèce de dinosaure vient d’être identifiée

Plus de 20 ans après sa découverte, le John Doe du monde des dinosaures possède enfin son nom scientifique. Grâce à « Baby Louie », un foetus fossilisé découvert en 1993 par Charles Magovern, les scientifiques ont pu identifier une toute nouvelle espèce de dinosaures. Renommée Beibeilong sinensis (qui signifie bébé dragon de Chine), il serait âgé de plus de 90 millions d’années et aurait donc vécu dans la période du Crétacé.

L’Odyssée de Baby Louie

Découvert pour la première fois à Henan en Chine en 1992 parmi d’autres fossiles d’œufs, « Baby Louie » a voyagé jusqu’aux États-Unis pour se retrouver dans les mains de Charles Magovern, un marchand de fossile. C’est dans son bureau qu’il fait la fameuse découverte : il s’agit du premier fossile de fœtus intact. En 1996, « Baby Louie » connait le succès en faisant la couverture du National Geographic, ou il lui sera donné son nom en référence au photographe de l’article, Louis Psihoyos. Malgré sa célébrité, l’espèce et la généalogie du fœtus fossilisé restaient alors inconnues. Mais une étude, publiée le 9 mai 2017 dans Nature Communications, révèle enfin l’espèce de « Baby Louie ».

Baby Louie exposé au Museum d’Indianapolis

Une espèce imposante proche de l’oviraptor

Darla Zelenitsjy, co-auteure de l’étude, a tout d’abord pensé que le fœtus était celui d’un Oviraptor, une espèce proche des oiseaux mais qui ne peut pas voler. « Ils auraient ressemblé à une espèce de dinde folle sous stéroïdes », remarque Pete Makovicky, paléontologiste au Museum Field à Chicago. L’Oviraptor peuplait la Terre il y a environ 130 millions et 65 millions d’années, possédait des plumes et un puissant bec dépourvu de dents. Cependant, la taille et la forme du dinosaure ne correspondaient pas.

En 2007, des œufs de Gigantoraptor ont été découvert en Chine, ils étaient très similaires au fossile de « Baby Louie ». Selon leurs recherches, les scientifiques ont établi que « Baby Louie » aurait mesuré à peu près la même taille qu’un Gigantoraptor, c’est-à-dire 7 mètres de longueur et 4 mètres de hauteur à l’âge adulte. Zelenitsky et ses collègues ne pensaient toutefois pas que le fœtus fossilisé faisait partie de cette espèce. Ils l’ont donc associé à une nouvelle espèce, proche de l’Oviraptor, le « Beibeilong Sinensis ».

Le fossile où a été retrouvé Baby Louie

D’autres fossiles restent encore à découvrir

A ce jour, seulement deux autres espèces d’Oviraptor géants ont été découvertes. Des œufs de la même espèce ont également été trouvés en Asie et en Amérique du Nord. Cela signifierait que les Beibeilong Sinensis étaient plus abondants au Crétacé que ce que les paléontologistes pourraient penser. Il resterait donc d’autres frères et sœurs de « Baby Louie » à découvrir dans le monde.

Le squelette d’un oviraptor

Chaque seconde dans le monde, plus de 1 million de kilos de CO2 sont émis dans l’atmosphère.

— @DailyGeekShow