Les études supérieures demandent de retenir une grande quantité d’informations et de méthodes dans un laps de temps très court. Ce qui permettra à un élève de se distinguer des autres est la méthode qu’il utilise pour apprendre efficacement et intelligemment. Columbia University conseille d’opter pour une méthode assez spéciale : se disputer avec soi-même.

Comprendre en opposant des points de vue

C’est une étude menée en 2017 à Colombia University qui préconise cette technique d’apprentissage. Si cela paraît étrange, au premier abord, de devoir se parler et se disputer avec soi-même, l’étude promet des résultats d’apprentissage très concluant.

Au cours de cette étude, deux groupes d’étudiants travaillent sur une élection fictive d’un maire. Le premier groupe doit écrire un dialogue où un défenseur d’un candidat débat avec le défenseur d’un autre candidat ; autrement dit, ils doivent confronter directement les points de vue. Le second groupe a pour tâche de rédiger un texte sur chaque candidat en mettant ses qualités en avant. Par la suite, les deux groupes devaient travailler sur un spot télévisé consacré à leur candidat préféré.

Les résultats montrent que le premier groupe (ayant travaillé sur le dialogue) avait une meilleure compréhension globale de l’élection par rapport au second. L’étude rapporte qu’ils parvenaient à “établir des connexions” entre les enjeux de l’élection, de la ville et les candidats. De plus, leur position quant à l’élection était plus “flexible”, influencée par toute nouvelle information apportée.

Les étudiants ont travaillé en groupe pour obtenir ce résultat

Pourquoi la dispute avec soi fonctionne aussi bien ?

Julia Vazala, co-auteure de l’étude, explique qu’examiner “des points de vue opposés conduit à une meilleure compréhension des enjeux”. Elle ajoute que la flexibilité de l’opinion des personnes est liée à la distinction entre connaissance et fait.

En effet, la personne va comprendre que sa connaissance du sujet se base sur les faits qu’elle a étudiés, mais qu’il ne s’agit pas d’une vérité absolue.

Columbia remet donc la dialectique au goût du jour

Cette méthode de confrontation d’idées est loin d’être récente. Les philosophes grecs, durant l’Antiquité, pratiquaient déjà ce qu’on appelle la dialectique. C’est une technique de raisonnement où l’on va dialoguer avec une personne ayant un point de vue opposé au nôtre, et chacun va chercher à convaincre l’autre. Finalement, il est question de pratiquer la dialectique avec… soi-même. Plus on parvient à trouver des arguments et contre-arguments sur un sujet, plus nous finissons par maîtriser notre propos.

Les philosophes, dont Socrate, recommandaient la dialectique

De l’importance de se remettre en question

Se disputer avec soi-même, au-delà de nous aider à mieux maîtriser un sujet, est surtout un très bon moyen de se remettre continuellement en question. Kant, philosophe connu pour ses travaux sur la raison, estime que le doute de soi est signe d’intelligence. Selon lui, « on mesure l’intelligence d’un individu à la quantité d’incertitudes qu’il est capable de supporter ». Confronter ses opinions sur un sujet permet donc d’affiner notre esprit un maximum et nous sera toujours utile, en dehors de la vie étudiante.

Seriez-vous prêt à vous disputer avec vous-même ?


COMMENTEZ

Inscrivez-vous ou connectez-vous pour commenter
avatar
  S’abonner  
Notifier de